• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 

Depuis l'automne 2014, plus de 8 500 élèves se sont retrouvés à la FabricA du Festival d'Avignon pour une découverte du théâtre et des arts visuels. Dans le cadre de l'aménagement des rythmes éducatifs, les enfants et adolescents sont familiarisés aux règles et aux codes d'une sortie au théâtre afin de créer une qualité d’écoute et de partage optimale. Des rencontres à l’issue des représentations, des ateliers de pratique artistique et des actions de médiation numérique font partie intégrante du dispositif. En multipliant ses efforts envers le jeune public, particulièrement en  décomplexant son approche de la culture, le Festival d’Avignon poursuit ainsi sa mission historique au sens d’un partage de la culture savante et d’une prise en compte des cultures populaires.
Les projets d'aménagement des rythmes éducatifs du Festival d’Avignon sont réalisés en collaboration avec les écoles du territoire grâce au soutien de la Direction régionale des affaires culturelles de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.
En savoir plus : projet@festival-avignon.com

en images

Aménagement des rythmes éducatifs 2016, Dark Circus © Festival d'Avignon

Aménagement des rythmes éducatifs 2014, La Jeune Fille, le Diable et le Moulin © Blandine Armand

Aménagement des rythmes éducatifs 2016, Dark Circus © Festival d'Avignon

Aménagement des rythmes éducatifs 2017, Micro-Folie Festival d'Avignon © Festival d'Avignon

Aménagement des rythmes éducatifs 2017, Micro-Folie Festival d'Avignon © Festival d'Avignon

Aménagement des rythmes éducatifs 2017, Micro-Folie Festival d'Avignon © Festival d'Avignon

Aménagement des rythmes éducatifs 2017, Micro-Folie Festival d'Avignon © Festival d'Avignon

Aménagement des rythmes éducatifs 2014 autour de La Jeune Fille, le Diable et le Moulin

Aménagement des rythmes éducatifs 2016 autour de Dark Circus

 

Ahmed revient... pour les enfants

  • Né de la plume d’Alain Badiou pour dénoncer les tragédies du racisme, Ahmed apparaît à nouveau au public. Sous son masque créé par Erhard Stiefel et dans le corps et la voix de Didier Galas, ce digne héritier de Scapin, ce flamboyant valet des temps actuels envoie valser les canons du monde qu’il retrouve saturé d’informations et d’opinions. Lui non plus n’est plus tout à fait le même. Il doit apprendre à se recomposer dans l’espace, à jongler avec les idées et la compréhension que les femmes et les hommes ont de leur époque. Rien n’échappe au fleuve agité de ses paroles et il semble s’amuser de tout.

    2000 élèves de l'académie d'Aix-Marseille sont attendus du 12 au 23 novembre 2018 pour assister à l'une des huit représentations gratuites proposées par le Festival d'Avignon.

    En savoir plus

  • 48 élèves des écoles Massillargues, Olivades, Scheppler et Louis Gros ont bénéficié de 18 heures de pratique théâtrale, animées par Enzo Verdet, comédien et metteur en scène.

    Au fil des ateliers, les enfants ont travaillé sur :
    - Antigone
    - le racisme
    - le théâtre japonais
    - la Cour d'honneur du Palais des papes
    - le théâtre pour les enfants
    - ma parole !

    Mieux se préparer en amont pour les enseignants :
    - un atelier de pratique artistique de 2 heures, animé par Enzo Verdet
    - une discussion avec les rédactrices du dossier pédagogique Pièce (dé)montée sur Ahmed revient,
    - une ouverture de répétition et une rencontre avec Didier Galas, comédien et metteur en scène du spectacle.

     

Micro-Folie

  • Le Festival d’Avignon a installé une Micro-Folie à la FabricA à l'automne 2017. Pensé autour d’un musée numérique, ce projet conçu par La Villette à l’initiative du ministère de la Culture, a offert une sélection de 250 chefs d’œuvre issus de 8 institutions nationales, des expériences en 360°, des reportages réalisés par les collégiens et lycéens d’Avignon (jeunes reporters culture - web-TV du Festival d'Avignon) et des conférences.

    Inspirée des emblématiques Folies de Bernard Tschumi, l’architecte du Parc de la Villette, la Micro-Folie a proposé des fonctionnalités complémentaires au service d’un projet culturel global.
    - offrir les trésors de la nation aux habitants, en diffusant les contenus culturels produits par les établissements nationaux partenaires,
    - animer les territoires, pour créer de nouveaux lieux de vie populaires à l’image des valeurs de la République.

    Toute la richesse de la Micro-Folie est d’être non seulement le lieu de diffusion des contenus de chaque établissement mais plus encore peut-être de rendre facile l’accès aux œuvres, de donner plaisir et goût à de nouveaux publics qui auront l’envie ensuite de franchir les portes des musées, des théâtres…

  • Dans le cadre de l'aménagement des rythmes éducatifs, la Micro-Folie a été un projet proposé aux écoles d'Avignon et du Grand Avignon. Les élèves ont pu traverser un dispositif technologique de pointe, explorer les contenus muséographiques des grandes institutions, sous forme dématérialisée, accompagnés par des actions de médiation.

    Deux médiateurs dédiés ont accompagné le public dans la prise en main technique des outils numériques (tablettes interactives et casques VR) et animé quatre parcours thématiques :  les Chefs-d’œuvre, les Portraits,  la Liberté et le Spectacle vivant.

    72 élèves de quatre écoles d’Avignon (Saint-Roch, Louis-Gros, Scheppler et Perrin-Monclar) ont bénéficié de 21 heures de pratique théâtrale animées par les comédiens Sophie Mangin, Thomas Rousselot et Enzo Verdet.

    1 800 personnes ont visité la Micro-Folie du Festival d'Avignon, dont 16 établissements d’Avignon, d'Orange, de Vedène et de Rognonas (618 élèves et étudiants), des associations du champ social d’Avignon et de Villeneuve lez Avignon (104 personnes).

    Revue de presse

Dark Circus

  • Signé STEREOPTIK (Romain Bermond et Jean-Baptiste Maillet), Dark Circus a rencontré un très grand succès lors des représentations à la chapelle des Pénitents blancs, lieu du Festival dédié au jeune public, en juillet 2015.

    Dès la rentrée 2016, les deux comparses retrouvent les élèves des établissements d'Avignon pour des représentations scolaires exceptionnelles qui ont touché plus de 2 400 élèves d’Avignon et du Grand Avignon et en dehors du temps scolaire, ce sont 105 élèves des écoles Grands Cyprès, Olivades, Saint-Ruf, Mistral et Fabre B d’Avignon, ainsi que 54 élèves des écoles élémentaires de Pujaut, Sauveterre et Saze qui se  sont passionnés pour le théâtre grâce à 168 heures d'ateliers conduits par des comédiens professionnels, Sophie Mangin et Nicolas Gény.

    En savoir plus

  •  

La Jeune Fille, le Diable et le Moulin

  • Cette nouvelle version écrite et mise en scène par Olivier Py, a été pensée pour l’aménagement des rythmes éducatifs. 

    C’est une forme dite "pour tréteaux" réalisée avec une économie de moyen afin de permettre de nouvelles proximités avec les publics ; d'une durée de 50 min, elle permet une discussion à son issue. En complément de la découverte de ce spectacle, 168 heures d'ateliers menés par les comédiens Sophie Mangin et Thomas Pouget, à partir des thèmes et de la forme de La Jeune Fille, le Diable et le Moulin, ont permis à 150 enfants de 8 écoles d’Avignon (Scheppler, Saint-Roch, Thiers, Louis Gros, Monclar) et du Grand Avignon (Pujaut, Saze, Sauveterre) de découvrir le bonheur de la parole et la magie de l’adresse.

    En savoir plus

  • Fort de la présence de La Jeune Fille, le Diable et le Moulin à la FabricA, et de son action de territoire, le Festival d’Avignon a souhaité convier les classes partenaires de 28 établissements scolaires à 7 représentations gratuites soit 2 500 jeunes spectateurs et quelques grands

     

    Revue de presse