• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 

L’action culturelle du Festival d’Avignon répond à une mission d’intérêt général universelle. Au-delà de l’action spécifique menée avec l’Éducation nationale en direction des collèges et des écoles REP et REP +, le Festival d’Avignon collabore depuis de nombreuses années avec le centre penitentiaire du Pontet et des associations et centres sociaux qui mènent des un travail d’accompagnement culturel et artistique dans les territoires ciblés par la Politique de la Ville.

en images

Antigone, mise en scène Olivier Py, par le Centre pénitentiaire Avignon-Le Pontet, 2018 © Christophe Raynaud de Lage

Représentation d'Antigone au Centre pénitentiaire Avignon-Le Pontet, 2017 © Christophe Raynaud de Lage

Répétitions de Hamlet, mise en scène Olivier Py, avec le Centre pénitentiaire Avignon-le Pontet, 2017 © Christophe Raynaud de Lage

Paroles de Gonz', répétitions à la Maison pour tous Champfleury, 2018 © Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

Paroles de Gonz', répétitions à la Maison pour tous Champfleury, 2018 © Christophe Raynaud de Lage

Répétitions de I AM, mise en scène Lemi Ponifasio, 2014 © Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

I AM, mise en scène Lemi Ponifasio, 2014 © Christophe Raynaud de Lage

 

Avec le centre pénitentiaire d'Avignon-Le-Pontet

Depuis 2004, un partenariat unit le Festival d’Avignon au centre pénitentiaire du Pontet. Chaque année, un spectacle est proposé à l’intérieur du centre et  une ou deux journées de découverte du Festival d’Avignon sont organisées. À la demande de plusieurs détenus rencontrés en juin 2014, Olivier Py a mis en place avec Enzo Verdet un stage de jeu régulier. Ils ont fait entendre Prométhée enchaîné, Hamlet, Antigone et Les Perses. Désormais, les détenus jouent aussi à l'extérieur du centre pénitentiaire dans le cadre même du Festival d'Avignon.

Une représentation de Prométhée enchaîné a eu lieu le 6 juillet 2015 à l’intérieur du Centre devant une centaine de personnes dont Christiane Taubira, garde des Sceaux et ministre de la Justice. Ce travail a donné naissance à un film consacré à l’atelier de février et réalisé par l’équipe vidéo interne du Centre pénitentiaire. Ce partenariat est un des exemple de dialogue permanent entre le centre et les périphéries que le Festival met en œuvre pour faire disparaître ces frontières arbitraires, génératrices d’inégalités et de violences sociales.

Avec le soutien de la Fondation M6 depuis 2017.

Structures du champ social : associations, centres sociaux...

  • Au sein de sa mission d’intérêt général, le Festival d’Avignon intègre les habitants des quartiers défavorisés, en déployant des moyens supplémentaires et une approche bienveillante, individualisée et adaptée.

    L’évaluation est à la fois quantitative et qualitative : établir un dialogue et des coopérations avec différentes structures, participer à la formation d’acteurs présents dans ces quartiers, proposer des activités et un accompagnement adaptés.

    Les collaborations et les modalités de partenariat sont diverses, pour des objectifs communs :
    - réussir la diversification des publics du Festival et la familiarisation avec la FabricA,
    - faciliter l’appropriation de compétences travaillées à l’école et dans ces structures,
    - favoriser l’emploi des jeunes.

    Les actions s’articulent autour de trois axes :
    - être ou devenir spectateur (service billetterie spécifique, accompagnement dans la découverte et la venue à des spectacles),
    - être ou devenir acteur (pratique artistique, figuration, participer à une création),
    - découvrir les coulisses, fabriquer des contenus autour des spectacles, devenir un citoyen (projets jeunes reporters culture, Ateliers de la pensée),
    - travailler au Festival (stages d’observation de 3e, emplois saisonniers).

    Les partenaires principaux du Festival d’Avignon sont Avenir 84, association Un pour Un, CCAS de Vedène, centres sociaux La Barbière, Monfleury, Croix des oiseaux, Espelido, Cultures du cœur 84, Entraide Pierre Valdo, Logis des jeunes, Secours populaire...

    En savoir plus sur le patenariat Logis des jeunes en 2017

  • Centre social Monfleury : depuis de nombreuses années, en raison d’une proximité géographique de ces centres sociaux avec la FabricA du Festival, mais aussi d’un désir commun de collaboration, les équipes et bénéficiaires sont associés à des projets artistiques ou à l’organisation du Festival :
    - mise en place de parcours de spectateurs, pour adultes et enfants, co-animés par les animateurs et l’équipe du Festival (avec des places subventionnées pour des tarifs mois élevés),
    - figuration dans des spectacles (I AM de Lemi Ponifasio à la Cour d’honneur en 2014),
    - jeu dans des spectacles (Paroles de Gonz’, de Nadjette Bougahlem, à la Maison Jean Vilar en 2018),
    - réalisation des pots d’accueil des Rencontres à la FabricA (depuis 2013),
    - embauche saisonnière au Festival de 3 bénéficiaires du centre social.


    Avenir 84 (espace numérique régional) : situé au cœur du quartier de La Trillade, cette association vise à la formation numérique des habitants. Depuis plus de 10 ans, Avenir 84 pilote, pour une trentaine d’associations, l’opération "Festival pour tous" pour laquelle le Festival d’Avignon permet des facilités de réservation et de paiement, avec notamment des tarifs moins élevés.
    Depuis 4 ans, Avenir 84 mène un projet tout au long de l’année et pendant le Festival, de reportage photo ou vidéo sur une thématique ou un spectacle du Festival (L’Autre en 2015, L’Amour des possibles en 2016, Micro-Folie en 2017, le feuilleton Mesdames, messieurs et le reste du monde en 2018).
    Avenir 84 forme entre 6 et 8 personnes chaque année, pour rejoindre les salariés saisonniers du Festival d’Avignon, en tant qu’agents d’accueil, gardiens ou agents de billetterie.

    En savoir plus sur le partenariat Avenir 84 en 2018