• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 

En pratique

 

M

6

J

7

V

8

S

9

D

10

L

11

M

12

M

13

J

14

V

15

S

16

D

17

L

18

M

19

M

20

J

21

V

22

22h

S

23

D

24

en images

99 © Christophe Raynaud de Lage

99 © Christophe Raynaud de Lage

99 © Christophe Raynaud de Lage

99 © Christophe Raynaud de Lage

99 © Christophe Raynaud de Lage

99 © Christophe Raynaud de Lage

 

présentation

  • Utopie au sens strict, le 99 est un département français qui n'existe pas. Dernier de la liste de numéros que propose l'administration française pour déterminer le lieu d'origine des individus, il concerne toute personne, française ou non, née à l'étranger. Les natifs du 99 seraient donc des êtres sans territoire, regroupés par un terme qui ne leur laisse aucun point commun à revendiquer, sinon l'ailleurs et l'altérité. Ces deux notions n'étant pas pour lui déplaire, le rappeur Marc Nammour interroge les sens politiques et poétiques du numéro 99 : l'impossible inventaire de ce qui fonde une identité et la certitude d'être en mouvement, d'être venu, parti, d'avoir traversé une terre, une mer, des cultures et des traditions variées. Avec eux, les accords de Lorenzo Bianchi-Hoesch, Jérôme Boivin, Rishab Prasanna et Amir ElSaffar, nourris par l'échange, font entrevoir l'harmonie politique qui pourrait surgir de l'acceptation de la multiplicité de chacun. Sans passeport à présenter et sans peur devant l'altérité, les instruments et les voix puisent dans des temps, des langues et des régions du monde dont les frontières, même barbelées, ne pourront empêcher les croisements, les influences et l'enrichissement mutuel. 
    Ce projet a été imaginé avec Frédéric Deval qui nous a quittés le 27 mars 2016. Il lui est dédié.

    Marc Nammour
    Né à Beyrouth en 1978, Marc Nammour s'établit en 1986 en France, dans le Jura, où sa famille se réfugie pour échapper à la guerre qui ravage le Liban. Ne dissociant jamais l'acte poétique de l'engagement politique, le poète et rappeur tire d'un chant de La Commune de Paris le nom du groupe La Canaille, qu'il fonde en 2003 aux côtés de Jérôme Boivin, Valentin Durup et Alexis Bossard. Ennemi de la catégorisation, qu'elle soit sociale ou musicale, Marc Nammour prend part à des projets, notamment ceux de Serge Teyssot-Gay (Zone libre, Debout dans les cordages), qui placent l'ouverture au centre de l'inventivité.
    Marc Nammour est artiste en résidence à Royaumont.

    Rishab Prasanna, joueur de flûte bansuri joue en duo avec son frère (connus sous le nom de « Prasanna Brothers »), accompagne son père sur les plus grandes scènes (Womad Festival 2011 – Australie, Les routes de l'Inde 2011 – Suisse, Darbar Festival 2012 – Royaume-Uni, Festival de l'imaginaire 2016).  Il a également exploré l'univers du jazz et d'autres langages musicaux notamment avec le joueur de oud Issa Murad et son groupe Joussour, au sein du collectif Drifting Orchestra (Daniele Segreamar et Dayan Korolic), ou encore avec le percussionniste Davy Sur et le chanteur David Amar (One Million Faces).

    Lorenzo Bianchi-Hoesch
    Compositeur et interprète, Lorenzo Bianchi-Hoesch base son travail sur l'expérimentation et l'improvisation électronique qu'il intègre à de nombreuses et diverses formes de spectacle vivant à travers le monde.

    Jérôme Boivin
    Contrebassiste, bassiste et claviériste, Jérôme Boivin est membre des groupes La Canaille et Java et cofondateur du studio Music Unit. Au théâtre, il prend notamment part aux mises en scène de Gildas Milin.

    Amir ElSaffar
    Par sa virtuosité à la trompette et au santûr, Amir ElSaffar puise dans les formes classiques et contemporaines pour composer des harmonies qui réinventent en les mêlant le jazz et le maqâm irakien. Amir ElSaffar est artiste en résidence à Royaumont.

    --

    Le projet 99 devait se faire initialement avec la participation d'Abdullah Miniawy, chanteur suffi et jeune poète du Caire. Mais les tensions politiques du pays l'ont empêché de venir en France pour terminer la création. En effet la répression est actuellement féroce et plonge le pays dans un climat de terreur. Nous pensons à lui et à tous les opposants au régime, intellectuels, artistes et activistes de la scène alternative qui se battent pour une Egypte délivrée du joug de l'obscurantisme et d'une dictature à peine déguisée. 

  • Distribution

    Direction artistique, poésie scandée, rap Marc Nammour
    Flûte bansuri, chant Rishab Prasanna
    Composition, musique électronique et traitement en temps réel Lorenzo Bianchi-Hoesch
    Contrebasse, basse électrique, claviers Jérôme Boivin
    Trompette, santûr Amir ElSaffar

    Production

    Production Fondation Royaumont
    Coproduction Festival d'Avignon, BOZAR Centre for Fine Arts Brussels, Moussem (Bruxelles), Haizebegi (Bayonne)
    Avec le soutien de la Sacem, des Aéroports de Paris et de l'Institut français du Caire
    En partenariat avec le festival Résonance, RFI, France 24 et Monte Carlo Doualiya

en savoir +

En tournée