• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 

Actualités

  • Michel Serres : grand salut et immense merci !

  • L’année dernière, Michel Serres était notre invité dans le cadre des Ateliers de la pensée. Il répondait à la question de Nicolas Truong du journal Le Monde : « Est-ce que c'était vraiment mieux avant ? »

    Nous vous proposons de revenir sur cette Controverse du Monde. Les platanes, oliviers et lauriers l’entourent, les cigales l’accompagnent.


    En savoir plus

  • Lancement de l'application officielle du Festival d'Avignon

  • Suivez l'actualité de la 73e édition !


    Téléchargez l'application mobile officielle pour tout savoir de l'édition 2019.


    disponible sur google play


    disponible sur app store

    L'application gratuite et bilingue du Festival d'Avignon permet :  l'organisation de son agenda grâce à la fonction Mon parcours, l'accès à la billetterie en ligne dès le 11 juin 10h, de recevoir des notifications quand des billets de spectacles sont en vente sur Internet, de découvrir des extraits de spectacle et des photos mises en ligne tous les jours, de se géolocaliser et de se rendre facilement dans les lieux du Festival

  • Rencontre avec Olivier Py
    • Lundi 13 mai, 20h
    • Avignon Université
     
  • Présentation du 73e Festival d'Avignon

  • Le Festival d'Avignon et Avignon Univesité vous invitent à la présentation de la 73e édition, lundi 13 mai à 20h à l'Université, Campus Hannah Arendt, entrée 74, rue Louis Pasteur, amphithéâtre AT02 (bâtiment sud). La programmation sera présentée par Olivier Py, directeur du Festival d'Avignon.


    Entrée libre sur réservation au 04 90 27 66 50 ou public@festival-avignon.com

  • 73e édition du Festival d'Avignon
  • Téléchargez le programme !

  • Le programme du Festival d'Avignon
    est disponible en téléchargement : découvrez la programmation complète de la 73e édition !


    Cliquez ici

  • Conférence de presse
  • Conférence de presse de la 73e édition en ligne

  • La conférence de presse de la 73e édition est en ligne ! Toute la programmation dévoilée et commentée par Olivier Py et traduite en langue des signes française.


    Conférence sur festival-avignon.tv

  • Rencontre à la FabricA
    • mardi 5 février à 19h30
    • La FabricA
     
  • Rencontre avec
    Roland Auzet

  • Réécoutez Roland Auzet, venu présenter sa création Nous l'Europe ou le banquet des peuples à La FabricA le 5 février dernier.


    EN SAVOIR PLUS

  • Rencontre à la FabricA
    • mardi 15 janvier à 19h30
    • La FabricA
     
  • Rencontre avec
    Alexandra Badea

  • Revoyez la présentation et la rencontre avec Alexandra Badea, sur sa création Points de non-retour [Quais de Seine].


    En savoir plus

  • Prolongations
  • Web-TV du Festival d'Avignon

  • Après le Festival, découvrez ou redécouvrez tous les rendez-vous en ligne en vidéo : extraits des spectacles, ateliers de la pensée, dialogues artistes-spectateurs, points presse avec les artistes, reportages des Jeunes reporters culture, ou encore Thyeste, Iphigénie, Mesdames Messieurs et le reste du monde et les Sujets à vif en version intégrale.
    Rendez-vous sur la web-TV du Festival :


    festival-avignon.tv


     

  • Rencontre de la FabricA
    • mardi 13 novembre à 19h30
    • La FabricA
     
  • Rencontre avec
    Julie Duclos

  • Revoyez Julie Duclos présenter sa création  Pelléas et Mélisande lors de la rencontre à la FabricA du 13 novembre dernier.


    EN SAVOIR PLUS


  • Festival d'Avignon
  • Boutique en ligne

  • Sur ce site, vous avez la possibilité d'acheter tout au long de l'année les produits dérivés du Festival : affiches, T-shirts et autres objets à s'offrir ou à offrir. Ces produits sont également disponibles, de septembre à juin au bureau du Festival d'Avignon, Cloître Saint-Louis à Avignon, et, en juillet, à la Boutique du Festival, place de l'Horloge.

    boutique en ligne…

  • Rencontre à la FabricA
    • mardi 4 décembre à 19h30
    • La FabricA
     
  • Rencontre avec Olivier Py

  • Retrouvez en vidéo la rencontre avec Olivier Py du 4 décembre 2018, présentant sa prochaine création L'Amour vainqueur à découvrir au Festival d'Avignon en 2019.


    EN SAVOIR PLUS

  • Rencontre à la FabricA
    • mardi 16 octobre à 19h30
    • La FabricA
     
  • Rencontre avec
    Pascal Rambert

  • Regardez la vidéo de la rencontre et de l'entretien avec Pascal Rambert, qui présente sa création Architecture à découvrir au 73e Festival d'Avignon.


    EN SAVOIR PLUS

 

Désarmer les solitudes

Si l'on me demandait aujourd'hui en quoi le théâtre est irremplaçable, je dirais qu'il est le plus court chemin de l'esthétique à l'éthique. Et aussitôt il conviendrait d'ajouter qu'il est le plus court chemin de l'éthique à l'esthétique, ce qui n'est pas le même parcours. Pour faire acte de conscience politique, le théâtre n'a qu'à ouvrir ses portes. Même le plus apolitique des théâtres reste encore plus politique que la plupart des déclarations du monde consumériste. Qui n'a pas vu que l'individualisme est devenu une valeur marchande et que le capitalisme n'en finit pas, non seulement de le susciter, mais aussi de le proposer comme voix unique de l'intelligence et de l'accomplissement de soi ? Et quelle aventure humaine dans ce grand supermarché technologique nous apprend encore la joie d'être ensemble ? Être ensemble ce n'est pas faire foule ou vibrer d'affects refoulés, c'est accepter une inquiétude commune et espérer le retour de mythes fondateurs. L'esthétique et l'éthique sont si proches lors d'une représentation de théâtre qu'on peine parfois à les distinguer, notre émerveillement croise notre soif de société meilleure, notre conscience collective est renforcée par la célébration de la scène. Le consommateur consomme seul et se console lui-même dans une luxuriante misère, il achète du bruit pour s'éloigner un peu plus de ce qui pourrait le sauver.

Or ce qui nous sauve, c'est d'appartenir à l'Histoire, c'est la sensation d'avoir participé à l'histoire, même la plus humble réunion d'espérances peut suffire à faire naître ce sentiment. Le spectateur du théâtre d'art n'apporte jamais que son incompréhension du monde et son désespoir d'être isolé, c'est ce que nous pourrions appeler le silence de la salle. Ce spectateur vient pour faire silence, étrange pratique, si anachronique au regard des polémiques braillardes et du sloganisme irruptif des réseaux sociaux. On commence au théâtre par faire silence et cela ne veut pas dire se taire, au contraire. On ironisera tant qu'on le voudra sur la puissance du théâtre à changer la société. Et depuis que la société est monde, on peut douter de lui, et depuis que le monde lui-même est à sauver, on peut craindre que le théâtre ne soit plus qu'un artifice d'inclus perdus dans les héritages patrimoniaux. Pour comprendre qu'il n'a rien perdu de sa puissance thaumaturgique, il suffit de changer d'échelle, de le contempler à la hauteur d'une existence, celle d'un adolescent sans entrée dans la vie de l'esprit, d'un détenu accablé de déterminismes sociaux, d'un enseignant qui n'a peur ni de l'obscurité ni de l'éblouissement, d'un artiste qui a renoncé à la gloire par amour de son artisanat, d'un passant qui mystérieusement dévie de sa route tracée par les puissances commerciales, d'un amoureux qui cherche un point de cristallisation, d'un mourant qui a besoin de contempler la vérité ultime de sa fin. À la hauteur de ces existences, le théâtre peut quelque chose et le terme de possible est baigné d'aube.

Mais le théâtre, qui promet moins qu'il ne donne, ne se contente pas d'ouvrir des possibles, il est action. Le danger partout s'est accru de vivre dans un monde désenchanté, un monde où nous serions seuls face à la culpabilité et à l'impuissance. Pour nous aider à traverser la sévérité du temps, le théâtre propose tout simplement de nous réunir devant la représentation éternelle de l'humanité aux prises avec cette impuissance. Le silence alors devient un moyen de percevoir l'imaginaire partagé, le lien profond et indicible, le messianisme du collectif. Ne dit-on pas de la salle qu'elle a eu une écoute cristalline, qu'elle a respiré d'un même souffle ? Et que dire après ce silence de la déflagration des applaudissements qui le brise et célèbre non pas la fin de la représentation mais la présence du Présent ? Le théâtre politique dit que la représentation est l'essence du politique, il a besoin d'images et de récits pour éviter d'être vide et de ne représenter que la violence du pouvoir.

L'ambition immense du Festival d'Avignon n'est pas moins que cela. Notre impatience d'une société plus juste, d'un rapport au monde plus sain, d'une parole mieux partagée, est le plus haut désir politique. Et pour cela, il faut désarmer les solitudes. Il n'y a dans cette aventure aucune hiérarchie, chacun y est absolument responsable de lui-même et de sa part de conscience. Merci à chacun et à tous de faire du théâtre un art de l'avenir.

 

Olivier Py