• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 
    • ARCHIVES 2007 / Mefisto for ever

    • Théâtre - Vidéo / Spectacle

En pratique

  • de Tom Lanoye, librement adapté de "Mephisto" de Klaus Mann

    Guy Cassiers / Tom Lanoye

    mise en scène Guy Cassiers

    Anvers

  • Opéra Grand Avignon

    spectacle en flamand surtitré en français

    Durée : mn

 

V

6

S

7

D

8

L

9

M

10

M

11

J

12

V

13

S

14

D

15

L

16

M

17

M

18

J

19

V

20

S

21

D

22

L

23

M

24

M

25

J

26

V

27

en images

© LA COMPAGNIE DES INDES / FESTIVAL D'AVIGNON

Mefisto for ever © Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

Mefisto for ever © Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

Mefisto for ever © Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

Mefisto for ever © Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

Mefisto for ever © Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

Mefisto for ever © Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

 

présentation

  • De ses études d'art graphique et de sa passion pour la lithographie, Guy Cassiers a gardé le désir de fabriquer des images depuis qu'il est devenu metteur en scène au début des années quatre-vingt, utilisant pour cela tous les nouveaux médias qui s'offrent à lui, en particulier la vidéo. Préférant travailler sur des adaptations littéraires plutôt que sur des textes purement dramatiques, il a traversé l'œuvre de Marguerite Duras, de Salman Rushdie, de Marcel Proust auquel il consacrera un cycle de quatre volets entre 2002 et 2004, de Jeroen Brouwers dont il a adapté Rouge décanté joué au Festival d'Avignon 2006.
    Dans des lieux atypiques, avec des équipes artistiques d'acteurs, de plasticiens, de scénographes, il crée entre Pays-Bas et Flandre belge des spectacles et des performances qui ont souvent la mémoire comme centre de gravité. Directeur du ro theater de Rotterdam de 1998 à 2006, il a été nommé en 2006 directeur du théâtre d'Anvers, le Toneelhuis, qu'il dirige avec un collectif de six créateurs, dont Benjamin Verdonck qui participe à la création de Nine Finger présenté également au Festival cette année. C'est pour l'ouverture de sa première saison qu'il a mis en scène cette adaptation du roman de Klaus Mann Mefisto for ever.

    Romancier, poète, conférencier, chroniqueur et auteur dramatique, Tom Lanoye aime surprendre. Enfant terrible du plat pays flamand, cet enragé de quarante-neuf ans se bat contre toutes les hypocrisies, toutes les corruptions, en particulier contre celles des esprits dans une région où le racisme de l'extrême droite est perçu comme un véritable danger. Très sarcastique et poussant l'autodérision assez loin, il se fait lecteur de poèmes dans un spectacle intitulé Les Deux Dernières Grandes Promesses Poétiques Juste Avant La Troisième Guerre Mondiale...
    Auteur de nombreuses pièces, c'est avec son adaptation en une grande pièce des tragédies historiques de Shakespeare qu'il se fait connaître hors de la Flandre, puisqu'elle sera jouée en Allemagne, en Autriche, en Suisse et en République tchèque. Il écrira une Mamma Médéa inspirée d'Appolonios et d'Euripide, puis Fort Europa qui précède sa dernière production Mefisto for ever pour le Toneelhuis d'Anvers. C'est la première fois qu'une pièce de Tom Lanoye sera représentée en France.

    Klaus Mann écrit en 1936 son roman Mephisto, dans lequel il met en scène un acteur talentueux, inspiré fortement par l'acteur et metteur en scène Gustav Gründgens, emporté par la tourmente du nazisme, refusant de faire des choix et privilégiant à tout prix l'art du théâtre au moment où l'apocalypse menace. Guy Cassiers, pour inaugurer son mandat de directeur du Toneelhuis, a demandé à Tom Lanoye d'écrire une pièce à partir de la trame de ce roman. Mefisto for ever n'est donc pas une adaptation, mais une œuvre dramatique originale à part entière, créée au moment où l'extrême droite flamande risquait de conquérir la mairie d'Anvers lors des dernières élections. L'auteur compose une œuvre qui évite tout manichéisme, qui refuse de diaboliser le diable, préférant chercher la part de diable qui se cache en chaque homme et pose la question fondamentale de l'engagement politique de l'artiste.
    Guy Cassiers met en scène un théâtre de la nuance, de l'exploration des peurs, de l'ambiguïté, de la contradiction, refusant le théâtre pamphlétaire en noir et blanc. Le théâtre ici est le lieu de tous les théâtres : celui des acteurs bien sûr, mais aussi celui des politiques, en l'occurrence Goebbels et Göring, sous les traits du “Boiteux” et du “Gros”, qui usent de tous leurs talents et abusent des moyens de pression pour obtenir la collaboration de cet acteur adulé du public. La fascination des uns par les autres, la confrontation du jeu et du pouvoir deviennent les enjeux essentiels de la représentation. Utilisant des extraits d'œuvres des grands maîtres du théâtre, Shakespeare, Tchekhov ou Goethe, enfermant tous ses protagonistes entre les murs de la scène, Guy Cassiers déroule le parcours d'un homme qui, en refusant de choisir, en s'isolant dans son théâtre, se vide de sa personnalité pour ne plus être que la parole des personnages. Dirk Roofthooft, qui interprétait le monologue Rouge décanté présenté au Festival d'Avignon 2006, incarne magistralement le rôle de l'acteur, de ce “Méphisto pour toujours”. JFP

  • Distribution

    mise en scène :Guy Cassiers
    texte :Tom Lanoye d'après le roman de Klaus Mann
    avec :Gilda De Bal, Josse De Pauw, Vic De Wachter, Abke Haring, Dirk Roofthooft, Stefan Perceval, Ariane van Vliet, Katelijne Verbeke
    dramaturgie :Erwin Jans
    scénographie :Marc Warning
    lumières :Enrico Bagnoli
    décor sonore :Diederik De Cock
    vidéo :Arjen Klerkx
    costumes :Tim Van Steenbergen
    assistante à la mise en scène: Lutje Lievens
    assistant à la dramaturgie: Peter Seynaeve
    assistante aux costumes :Mieke van Buggenhout
    administration :Michaël Greweldinger

    Production

    production :Toneelhuis (Anvers)
    avec le soutien :des autorités flamandes

en savoir +