• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 

En pratique

  • de Denis Guénoun

    Mise en scène CHRISTIAN SCHIARETTI

    Villeurbanne

  • Opéra Grand Avignon

    Durée : 3h40

  • Tarifs : de 28€ à 10€ (cat.2)

    "Mai, juin, juillet" est publié aux éditions Les Solitaires Intempestifs.

 

V

4

S

5

D

6

L

7

M

8

M

9

J

10

V

11

S

12

D

13

L

14

22h

M

15

22h

M

16

18h

J

17

V

18

22h

S

19

18h

D

20

L

21

M

22

M

23

J

24

V

25

S

26

D

27

en images

Mai, juin, juillet © Christophe Raynaud de Lage

© theatre-contemporain.net

Mai, juin, juillet © Christophe Raynaud de Lage

Mai, juin, juillet © Christophe Raynaud de Lage

Mai, juin, juillet © Christophe Raynaud de Lage

Mai, juin, juillet © Christophe Raynaud de Lage

Mai, juin, juillet © Christophe Raynaud de Lage

Mai, juin, juillet © Christophe Raynaud de Lage

Mai, juin, juillet © Christophe Raynaud de Lage

Mai, juin, juillet © Christophe Raynaud de Lage

Mai, juin, juillet © Christophe Raynaud de Lage

Mai, juin, juillet © Christophe Raynaud de Lage

Mai, juin, juillet © Christophe Raynaud de Lage

Mai, juin, juillet © Christophe Raynaud de Lage

Mai, juin, juillet © Christophe Raynaud de Lage

Mai, juin, juillet © Christophe Raynaud de Lage

Mai, juin, juillet © Christophe Raynaud de Lage

Mai, juin, juillet © Christophe Raynaud de Lage

Mai, juin, juillet © Christophe Raynaud de Lage

Mai, juin, juillet © Christophe Raynaud de Lage

 

présentation

  • Le Théâtre de l'Odéon est assiégé. Des dizaines de jeunes en colère ont décidé d'occuper ce temple d'une culture considérée – dorures, rideau rouge et répertoire pour preuves – comme bourgeoise. Jean-Louis Barrault, maître des lieux, tâche de comprendre, partagé entre l'angoisse ressentie face à l'assaut et l'empathie pour cette jeunesse ardente. À partir d'un texte commandé à Denis Guénoun, Christian Schiaretti rejoue les événements de l'année 1968. Il partage l'histoire récente du théâtre français, marquée par deux autres moments successifs et fondateurs : la réunion des directeurs de Centres dramatiques et de Maisons de la culture à Villeurbanne, et un Festival d'Avignon particulièrement mouvementé. Jean Vilar à Avignon, Jean-Louis Barrault à l'Odéon, sont décrits par l'auteur comme les deux pôles, à la fois solidaires et opposés, qui structurent alors le champ théâtral. L'avenir tentera de se frayer un chemin. Incarnées respectivement par Robin Renucci et Marcel Bozonnet, ces deux figures sont entourées par une corolle de jeunes acteurs, dont le nombre et l'énergie traduisent l'esprit bouillant de mai, l'exaltation studieuse de juin et l'excitation frondeuse de juillet. Schiaretti livre, avec Mai, juin, juillet, une grande fresque politique où les allégories, les choeurs et un travail sur la prosodie servent autant la poésie que la compréhension aux enjeux insoupçonnés.

    Directeur du Théâtre National Populaire depuis 2002, Christian Schiaretti y a créé une vingtaine de spectacles. Défenseur d'un théâtre de troupe et de répertoire, il monte aussi bien Molière et Cervantès que Paul Claudel et Aimé Césaire. La question du pouvoir est omniprésente dans son oeuvre, en particulier dans ses mises en scène de William Shakespeare (Coriolan, Le Roi Lear), de Victor Hugo (Ruy Blas) et de Michel Vinaver (Par-dessus bord). Mais c'est sans doute sa passion pour la langue et la poésie qui motive en premier lieu ses créations comme ses engagements. Une poésie qu'il fait entendre par la voix des plus grands – Nada Strancar, Marcel Bozonnet, Serge Merlin, Laurent Terzieff – et qu'il propose en exercice aux plus jeunes. Récompensé à plusieurs reprises – Molière du Metteur en scène et Molière du Théâtre public en 2009 pour Coriolan, Grand Prix du Syndicat de la Critique pour le meilleur spectacle de l'année 2008 avec Par-dessus bord de Michel Vinaver –, Christian Schiaretti revient au Festival d'Avignon après y avoir monté, en 1994, Ahmed le subtil d'Alain Badiou.

    Docteur en philosophie, professeur, auteur de poèmes, d'essais et de récits, dramaturge, acteur et metteur en scène, Denis Guénoun a longtemps considéré ces activités comme tressées mais distinctes. Trois créations de sa compagnie L'Attroupement sont accueillies au Festival d'Avignon en 1981, dont ses mises en scène du Chapeau de paille d'Italie d'Eugène Labiche et de Temps de guerre, Temps de paix de Patrick Le Mauff. En 1990, Denis Guénoun ne renouvelle pas son mandat à la tête du Centre Dramatique National de Reims, et s'investit dans la vie universitaire pour diriger des recherches en philosophie et en théâtre. Ces deux disciplines s'entremêlent depuis peu puisque, reprenant son activité théâtrale, il s'attache à faire résonner la philosophie éthique et politique sur la scène avec sa compagnie Artépo. En charge de la collection « Expériences philosophiques » aux Solitaires Intempestifs, auteur de l'essai Hypothèses sur l'Europe, ou du récit plus personnel Un sémite, Denis Guénoun conçoit la pluralité de ses modes de réflexion et d'expression comme une ressource pour inscrire le théâtre dans une pensée plus large.

    Renan Benyamina, avril 2014

  • Distribution

    Mise en scène Christian Schiaretti
    Scénographie et accessoires Fanny Gamet
    Costumes Thibaut Welchlin
    Lumière Vincent Boute
    Son Laurent Dureux
    Vidéo Nicolas Gerlier
    Coiffures et maquillage Romain Marietti
    Assistanat à la mise en scène Baptiste Guiton, Louise Vignaud

    Avec Marcel Bozonnet Jean-Louis Barrault, Robin Renucci Jean Vilar,
    Béatrice Audry
    Madeleine Renaud, Stéphane Bernard(2) Un jeune, Un machiniste, Le ministre de l'Information, Le ministre de l'Intérieur, Le Premier Ministre, Le ministre des Armées, Un acteur du Théâtre de la Cité, Un délégué ouvrier, André Malraux, Laurence Besson(1) Une jeune, Une militante, Juin, Magali Bonat Une jeune, L'auteure, Olivier Borle(1) Un jeune, Un militant, Villeurbanne, Julie Brochen La Révolution, Clément Carabédian(1) Un jeune, Un militant, Un étudiant, Rennes, Georges, Sylvain Delcourt Un militant, Un jeune, Le Havre, Adrien Dupuis-Hepner Auber, Un jeune, Un militant, Julien Gauthier(1) Un jeune, Un militant, Grenoble, Damien Gouy(1) Un jeune, Le militant très connu, Paris, Julie Guichard Une jeune, Une militante, Claire, Baptiste Guiton(1) Un jeune, Un militant, Bourges, Christophe Jaillet(2) Un jeune, Un militant plus âgé, Amiens, Maxime Mansion(1) Un jeune, Un militant, Reims, Michel, Clément Morinière(1) Un jeune, Un militant, Strasbourg, Jérôme Quintard(1) Un jeune, Un orateur, Saint-É, Yasmina Remil(1) Une jeune, Mai, Colin Rey Un jeune, Un orateur, Un militant, Saint-Denis, Juliette Rizoud(1) Une jeune, Une militante, La jeune fille, Stanislas Roquette Un jeune, Un militant, Bourgogne, Clara Simpson(2) Une dramaturge, Une militante, Julien Tiphaine(1) Un jeune, Un militant, Toulouse, Clémentine Verdier(1) Une jeune, Une militante, Poésie, Louise Vignaud Une jeune, Une jeune femme, Philippe Vincenot(2) Un jeune, Un machiniste, De Gaulle, Un délégué ouvrier, Marceau Beyer violoncelle, Paul

    Et Chloé Astor (Juillet), Quentin Barbosa, Michaël Comte, Lodoïs Doré, Salomé Duc, Luca Fiorello, Cécile Goussard, Benjamin Groetzinger, Grégoire Isvarine, Amine Kidia, Asja Nadjar, Sven Narbonne, Nina Orengia, Benoit Peillon, Ronan Rouanet, Louise Saillard Treppoz, Adrien Saouthi, Juliette Verdier, Agathe Watremez

    (1) comédiens de la troupe du TNP
    (2) comédiens de la Maison des comédiens

     

    Production

    Une commande d'écriture de France Culture
    Production Théâtre National Populaire
    Coproduction Les Tréteaux de France
    Avec le concours des archives de l'INA
    Avec le soutien de l'Adami

en savoir +