• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 

En pratique

  • La Source vive

    d'après Ayn Rand

    Mise en scène IVO VAN HOVE

    Amsterdam

  • Cour du lycée Saint-Joseph

    Création 2014

    Spectacle en néerlandais surtitré en français

    Durée : 4h

  • Tarifs : de 28€ à 10€

    "La Source vive" est publié aux éditions Plon, dans la traduction de Jane Fillion.

 

V

4

S

5

D

6

L

7

M

8

M

9

J

10

V

11

S

12

D

13

21h

L

14

M

15

21h

M

16

21h

J

17

21h

V

18

21h

S

19

21h

D

20

L

21

M

22

M

23

J

24

V

25

S

26

D

27

en images

The Fountainhead © Christophe Raynaud de Lage

© LA COMPAGNIE DES INDES

© theatre-contemporain.net

The Fountainhead © Christophe Raynaud de Lage

The Fountainhead © Christophe Raynaud de Lage

The Fountainhead © Christophe Raynaud de Lage

The Fountainhead © Christophe Raynaud de Lage

The Fountainhead © Christophe Raynaud de Lage

The Fountainhead © Christophe Raynaud de Lage

The Fountainhead © Christophe Raynaud de Lage

The Fountainhead © Christophe Raynaud de Lage

The Fountainhead © Christophe Raynaud de Lage

The Fountainhead © Christophe Raynaud de Lage

The Fountainhead © Christophe Raynaud de Lage

The Fountainhead © Christophe Raynaud de Lage

The Fountainhead © Christophe Raynaud de Lage

The Fountainhead © Christophe Raynaud de Lage

The Fountainhead © Christophe Raynaud de Lage

 

présentation

  • Adapté de The Fountainhead, roman qui rencontra un grand succès aux États-Unis dès 1943 et en Europe depuis quelques années, le spectacle d'Ivo van Hove questionne le statut de l'artiste dans une société capitaliste. Deux voies semblent s'offrir à lui : être à l'écoute du public pour le satisfaire dans ses goûts les plus immédiats ou n'être qu'à l'écoute de lui-même pour développer sa propre créativité quitte à heurter le public de son temps. Situant son récit dans les milieux de l'architecture, Ayn Rand oppose deux personnalités, dont l'une paraît être largement inspirée par l'architecte « révolutionnaire » Frank Lloyd Wright, manifestant très clairement sa préférence pour l'art en dépit de la commercialisation. Si dans son roman Ayn Rand choisit son camp, oriente la lecture vers l'individualisme forcené de l'artiste en lutte contre le collectivisme d'un État qui soutient les parasites assistés, Ivo van Hove souhaite plutôt questionner que juger. Il permet au public d'entendre d'une façon plus équilibrée les arguments des uns et des autres au moment où la production artistique à l'intérieur d'un système libéral est questionnée, où un nouveau monde se crée sous nos yeux, où de nouveaux rapports de force s'établissent. Une fois encore, Ivo van Hove propose un théâtre fait de questionnements subversifs et des dilemmes perturbants.

    Metteur en scène et directeur artistique, Ivo van Hove écrit d'abord ses propres textes avant de s'intéresser à la littérature dramatique et de s'engager dans l'adaptation de scénarios de films. William Shakespeare, Marguerite Duras, Bernard-Marie Koltès, Sophocle, Eugene O'Neill, Albert Camus et Heiner Müller côtoieront John Cassavetes, Ingmar Bergman, Pier Paolo Pasolini, Luchino Visconti dans le but toujours avoué de faire entendre des langages différents, classiques ou contemporains. Déjà venu au Festival d'Avignon en 2008, Ivo van Hove y avait présenté Tragédies romaines, regroupant les trois pièces de William Shakespeare : Coriolan, Jules César et Antoine et Cléopâtre. Accordant une place primordiale à l'espace scénique, à la lumière, et si nécessaire aux arts numériques, le metteur en scène s'est toujours engagé dans un théâtre plus subversif que politique, où il est possible de faire « l'expérience de nos peurs les plus profondes et de nos espoirs les plus chers ». Les convictions ne doivent pas être morales mais les questions dangereuses pour révéler les cicatrices du système et nous obliger à revoir nos positions. Il dirige depuis 2001 le Toneelgroep Amsterdam, une des compagnies théâtrales européennes les plus inventives.

    Alissa Zinovievna Rosenbaum est née à Saint-Pétersbourg en 1905. À l'arrivée au pouvoir des bolcheviques en 1917, sa famille se réfugie en Crimée puis revient à Saint-Pétersbourg avant d'émigrer pour les États-Unis en 1926. Elle change alors de nom pour devenir Ayn Rand et part travailler à Hollywood, où elle écrit des scénarios, des pièces de théâtre et des romans. Son premier grand succès est The Fountainhead (La Source vive) en 1943, suivi en 1957 de Atlas Shrugged (La Grève) qui deviendra la bible des libéraux américains, puisqu'il raconte les malheurs d'un groupe d'entrepreneurs dans une société socialiste pré-totalitaire.

    Jean-François Perrier, avril 2014

  • Distribution

    Mise en scène Ivo van Hove
    Traduction Jan van Rheenen, Erica van Rijsewijk
    Adaptation Koen Tachelet
    Dramaturgie Peter van Kraaij
    Scénographie et lumière Jan Versweyveld
    Musique Eric Sleichim
    Costumes An d'Huys
    Vidéo Tal Yarden

    Avec
    Ramsey Nasr Howard Roark 
    Halina Reijn Dominique Francon 
    Aus Greidanus Jr. Peter Keating 
    Hans Kesting Gail Wynand 
    Frieda Pittoors Mrs. Keating 
    Bart Slegers Ellsworth Toohey 
    Hugo Koolschijn Guy Francon et Henry Cameron 
    Tamar Van Den Dop Catherine Halsey 
    Robert De Hoog Steve Mallory et Alvah Scarett

    Et les musiciens de Bl!ndman (drums) : Christiaan Saris, Yves Goemaere, Hannes Nieuwlaet

     

    Production

    Production Toneelgroep Amsterdam
    Avec le soutien du Fonds Podiumkunsten, Ambassade du Royaume des Pays-Bas, Emmerique Granpré Moliere

en savoir +

En tournée

  • Anvers - Belgique
  • du 02-10-2014
    au 04-10-2014
  • DeSingel
    Campus international des Arts