• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 

En pratique

  • d'après Jakob Michael Lenz, Georg Büchner et Johann Friedrich Oberlin

    Mise en scène CORNELIA RAINER

    Vienne

  • Cour du lycée Saint-Joseph

    Première en France

    Spectacle en allemand surtitré en français.

    Durée : 1h40

 

M

6

J

7

V

8

22h

S

9

22h

D

10

L

11

22h

M

12

22h

M

13

22h

J

14

V

15

S

16

D

17

L

18

M

19

M

20

J

21

V

22

S

23

D

24

en images

LENZ © Christophe Raynaud de Lage

LENZ © Christophe Raynaud de Lage

LENZ © Christophe Raynaud de Lage

LENZ © Christophe Raynaud de Lage

LENZ © Christophe Raynaud de Lage

LENZ © Christophe Raynaud de Lage

LENZ © Christophe Raynaud de Lage

LENZ © Christophe Raynaud de Lage

LENZ © Christophe Raynaud de Lage

LENZ © Christophe Raynaud de Lage

LENZ © Christophe Raynaud de Lage

LENZ © Christophe Raynaud de Lage

 

présentation

  • En 1835, Georg Büchner, exilé à Strasbourg, s'intéresse au séjour que le poète et dramaturge Jacob Lenz effectua en 1777 au Ban de la Roche, dans la demeure du pasteur Oberlin. De cette parenthèse de 21 jours au coeur des Vosges, il cherche à faire entendre les tourments d'un écrivain aux prises avec ses questionnements existentiels. Au sein de ce village et plus précisément au centre d'une communauté de fidèles qui entourent le pasteur, Lenz se sent généreusement accueilli mais prend conscience que le seul remède proposé à ses angoisses est une foi qu'il a déjà rejetée dans sa jeunesse. Si le salut existe, ce ne sera pas celui-ci... En adaptant ce récit très intense et en y ajoutant des extraits de pièces de théâtre, de drames et les notes du pasteur Oberlin, Cornelia Rainer réalise le portrait d'un homme souffrant qui ne trouve pas de repos et propose de découvrir une oeuvre et un auteur trop souvent dans l'ombre de son maître Goethe. Accompagnant au plus près l'écriture de Büchner faite d'harmonie et de dysharmonie, la metteuse en scène autrichienne a imaginé, dans une scénographie spectaculaire, un théâtre musical où la partition contemporaine nourrie de percussions se confrontera aux chants religieux que pouvaient entendre Jacob Lenz dans son exil vosgien. Poids de la religion, puissance de l'univers, violence des éléments, hypersensibilité des âmes... Lenz ouvre la porte au romantisme.

    Cornelia Rainer
    Cornelia Rainer, née en 1982 au Tyrol en Autriche, étudie le théâtre à l'Université de Vienne, à la Sorbonne Nouvelle ainsi qu'à l'Université Paris 8-Saint-Denis mais également le chant a l'Ecole Nationale de Musique de Pantin et au Conservatoire de Musique Sacrée de Vienne. Elle effectue des stages internationaux au cours desquels elle s'initie entre autres à l'art de l'Opéra de Pékin à Taïpei. De 2005 à 2009, elle est assistante à la mise en scène au Burgtheater de Vienne où elle réalise ses premières mises en scène. Elle est invitée sur des scènes nationales en Allemagne et en Autriche, comme le Thalia Theater Hambourg, le Festival de Bregenz, le Théâtre National de Klagenfurt, etc. En 2012, elle crée sa propre compagnie, Theater Montagnes Russes, en référence à la scénographie imaginée pour son spectacle LENZ, créé dans le cadre du festival de Salzbourg. En 2014, elle reçoit le prix national Outstanding Artist Award pour sa mise en scène de Jeanne, une adaptation de la légende de Jeanne d'Arc pour le jeune public. En 2017, elle présentera une nouvelle mise en scène de son adaptation de Hamlet de Shakespeare au Burgtheater : Hamlet, Ophelia et les autres, qui met en avant les points de vue des jeunes protagonistes de la pièce.

    Georg Büchner
    C'est en décembre 1835 que Georg Büchner rédige un récit inachevé, LENZ, dans lequel il reconstitue à sa manière le séjour du poète et dramaturge Jacob Lenz chez le pasteur Oberlin. Exilé comme son modèle, Büchner a fui la principauté de Hesse à cause de ses écrits politiques, après avoir composé sa première oeuvre dramatique La Mort de Danton. Tout en poursuivant ses études de médecine, il écrit Léonce et Léna en 1836 puis Woyzeck, ultime oeuvre, elle aussi inachevée. Il décède le 19 février 1837 à Zurich à l'âge de 23 ans après avoir contracté le typhus.

  • Distribution

    Adaptation et mise en scène Cornelia Rainer
    Scénographie et costumes Aurel Lenfert
    Musique Sophie Hunger, Christian Prader, Julian Sartorius
    Dramaturgie Sibylle Dudek
    Lumière Bernhard Schmidhuber
    Assistanat à la mise en scène Claire Tudela

    Avec Jele Brückner, Jakob Egger, Noah Fida, en alternance avec Merlin Miglinci, Cornelia Köndgen, Markus Meyer, Heinz Trixner et le musicien Julian Sartorius 

    Production

    Production Theater Montagnes Russes
    Coproduction Young Directors Project, festival de Salzbourg
    Avec le soutien de la Chancellerie fédérale autrichienne pour l'Art et la Culture, du Forum culturel autrichien de Paris et de HS-Art Service Austria

en savoir +

En tournée