• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 
    • Arnaud Rebotini et le Don Van Club jouent 120 battements par minute

    • Musique / Spectacle

En pratique

 

J

4

V

5

S

6

D

7

L

8

M

9

M

10

J

11

V

12

S

13

D

14

L

15

M

16

M

17

J

18

V

19

S

20

D

21

L

22

M

23

22h

en images

Arnaud Rebotini et le Don Van Club jouent 120 battements par minute © Valerian

Arnaud Rebotini et le Don Van Club jouent 120 battements par minute © Valerian

Arnaud Rebotini et le Don Van Club jouent 120 battements par minute © Valerian

 

présentation

  • Compositeur et DJ aux sets étourdissants, Arnaud Rebotini, artiste aux multiples créations et collaborations, vient interpréter en public la bande originale de 120 battements par minute pour laquelle il a reçu le César 2018 de la meilleure musique de film. Inspiré par différents courants musicaux dont la house, que sa musique inventive a revisitée pour le film de Robin Campillo, ce maître français de l'électro sait également regarder vers la musique classique « impressionniste ». Une alliance de goûts prête à prendre un nouvel essor dans une Cour d'honneur dont la pulsation cardiaque va augmenter lors de cette soirée de clôture. En compagnie d'instrumentistes, Arnaud Rebotini déploiera ses beats enivrants avec ses nombreux synthés, véritables prolongations technologiques de son corps. Le bonheur d'entendre des compositions émouvantes entre mémoire de l'action d'Act Up et souvenirs de dance floor, de retrouver les images et l'atmosphère de 120  battements par minute dans l'enceinte de la Cour d'honneur, et ressentir combien la musique doit continuer face à la maladie.

    Né en 1970, Arnaud Rebotini rejoint à la fin des années 80 le milieu animé et inventif de la scène Électro à Paris, en animant de nombreux clubs gays. DJ et compositeur, il a participé aux projets Black Strobe, et, sous pseudo, Zend Avesta, avant de signer sous son nom des disques d'une esthétique irréprochable. Ses musiques de film lui ont permis de développer un talent reconnu en 2018 par le César de la meilleure musique de film pour 120 battements par minute de Robin Campillo.

    Jean-Luc Lagarce meurt à 38 ans du sida. Son oeuvre, l'une des plus jouées en France, connaît un large succès public et critique. Dans Le Bain, un homme raconte ses retrouvailles avec son amant malade. Ensemble, ils vont prendre un dernier bain en guise d'adieu.

    Le Bain de Jean-Luc Lagarce est publié aux éditions Les Solitaires intempestifs.

  • Distribution

    Avec Arnaud Rebotini
    Et le Don Van Club : Paola Avilles Torres, Christophe Bruckert, Leo Cotten, Maxime Hoarau,Thomas Savy, Arnaud Seche, Amandine Robilliard

    Musique et adaptation Arnaud Rebotini
    Vidéo Noel Alfonsi
    Son Marco Paschke, Boris Wilsdorf
    Lecture Mehdi Rahim-Silvioli, Coralie Russier, acteurs du film 120 battements par minute
    Regard extérieur François Berreur
    Texte Le Bain de Jean-Luc Lagarce

    Production

    Production Blackstrobe Records
    En partenariat avec le festival Résonance
    Avec le soutien de l'Adami pour cette soirée exceptionnelle dans la Cour d'honneur du Palais des papes