• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 

spectacles

  • Théâtre
    Spectacle
  • Orlando ou l'Impatience

  • 5, 6, 7, 9, 10, 11, 12, 14, 15, 16 juillet
    • La FabricA
    • Durée : estimée 3h30 entracte compris
     
 
  • Théâtre
    Spectacle
  • Vitrioli

  • 10, 11, 12, 13, 15, 16, 17, 18, 19 juillet
    • Gymnase Paul Giéra
    • Durée : estimée 1h30
     
 
 
 
  • Littérature
    Fictions
  • Les Perses

  • 13 juillet
    • Cour du musée Calvet
    • Durée : 1h
     
 
 

Rencontres

Précédemment
  • Notre part d'enfance

    • jeudi 17 juillet à 15H00
    • Site Louis Pasteur Supramuros de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse
    • estimée 2h
     
  • L'art, prémices du politique

    • samedi 19 juillet à 15H00
    • Site Louis Pasteur Supramuros de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse
    • estimée 2h
     
 

Portrait

  • Né à Grasse en 1965, Olivier Py fait ses études supérieures à Paris. Après khâgne au lycée Fénelon, il entre au Conservatoire national supérieur d'art dramatique en 1987 et à la même époque, commence des études de théologie. L'année suivante, il signe sa première pièce, Des Oranges et des Ongles et fonde la compagnie L'inconvénient des boutures. En 1995, il crée l'événement au Festival d'Avignon en signant la mise en scène de son texte La Servante, cycle de pièces d'une durée de vingt-quatre heures. En 1997, il prend la direction du Centre dramatique national d'Orléans qu'il quitte en 2007 pour diriger l'Odéon-Théâtre de l'Europe. En 2013, il devient le premier metteur en scène nommé à la tête du Festival d'Avignon depuis Jean Vilar. Metteur en scène de théâtre et d'opéra, réalisateur mais aussi comédien et poète, Olivier Py est un auteur prolifique. Artiste engagé, il met en scène de nombreuses pièces où la parole théâtrale place le politique au centre Les Sept contre Thèbes, Les Suppliantes, Les Perses de Eschyle, Le Roi Lear de Shakespeare, ou encore des textes personnels comme Orlando ou l'impatience ou Die Sonne... Depuis Le Cahier noir premier roman écrit à 17 ans (publié en 2015), il multiplie les ouvrages et les genres : textes dramatiques, pour la jeunesse, théoriques, préfaces, traductions, scénarios... Avec Les Parisiens (2016), le metteur en scène adapte pour la seconde fois après Hacia la alegria en 2015, un de ses romans au théâtre.

     

    © portrait Christophe Raynaud de Lage