• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 

spectacles

  • Danse
    Spectacle
  • Jamais assez

  • 13, 14, 15, 16, 17 juillet
    • Gymnase du lycée Aubanel
    • Durée : estimée 1h
     
 
  • Cinéma
    Territoires cinématographiques
  • Into Eternity

  • 15 juillet
    • Utopia-Manutention
    • Durée : 1H15
     
 
 

Rencontres

Précédemment
 

Portrait

  • « Jeter son corps dans la bataille. » Fabrice Lambert aime reprendre la célèbre phrase de Pasolini car sa danse procède avant tout d'un engagement.Et si ses créations sont souvent abstraites pour l'oeil, elles sont toujours motivées par un désir d'expérimentation et de concret, de corps et de plateau.Les interprètes apparaissent dans ses pièces comme des tamis au travers desquels passe le réel afin de raffiner, produire et extraire différentes qualités d'énergie.Après sa formation au Centre national de la danse contemporaine d'Angers, Fabrice Lambert suit une carrière d'interprète chez de nombreux chorégraphes (Carolyn Carlson, Catherine Diverrès, François Verret, Rachid Ouramdane...) et fonde l'Expérience Harmaat, plateforme où se croisent artistes, ingénieurs, vidéastes, plasticiens. Les sciences – physiques, humaines ou sociales – innervent alors sa recherche. La réflexion sur le progrès technique, la vitesse, l'accident intégral (Paul Virilio), le concept de corps sans organe (Gilles Deleuze et Félix Guattari) traversent en particulier plusieurs de ses pièces.Pour lui, les concepts donnent une « imagination » au corps qui se traduit concrètement sur scène par des expériences de perception où font bloc pensée, énergie et matière.

    © portrait photo Hanna Hedman