• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 
    • Mademoiselle Julie

    • Théâtre / Spectacle

En pratique

  • d'August Strindberg

    mise en scène
    FRÉDÉRIC FISBACH

    Paris

  • > Gymnase du lycée Aubanel

    Création 2011

    Durée : 1h50

  • Tarifs : 27€/21€/13€

    Un film du spectacle
    réalisé par Nicolas Klotz
    a été diffusé le 26 juillet
    par France 2

 

M

6

J

7

V

8

18h

S

9

18h

D

10

L

11

18h

M

12

18h

M

13

18h

J

14

18h

V

15

22h

S

16

22h

D

17

L

18

22h

M

19

22h

M

20

18h

J

21

18h

V

22

18h

S

23

18h

D

24

L

25

18h

M

26

18h

en images

"Mademoiselle Julie" © Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

"Mademoiselle Julie" © Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

"Mademoiselle Julie" © Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

© LA COMPAGNIE DES INDES / FESTIVAL D'AVIGNON

"Mademoiselle Julie" © Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

"Mademoiselle Julie" © Christophe Raynaud de Lage / Festival d'Avignon

 

présentation

  • Tragédie ou drame ? Fait divers ou récit autobiographique ? Naturalisme ou symbolisme ? Critique sociale ou regard psychanalytique ? Lutte des classes ou lutte des sexes ? Mademoiselle Julie est sans doute traversée par l'ensemble de ces thématiques qui rendent les grands poèmes dramatiques inépuisables et fascinants. La pièce marque, en tout cas, une révolution dans l'écriture de cette fin du XIXe siècle en ouvrant la porte à une réflexion sur un théâtre moderne, construit au carrefour de diverses influences. C'est cette richesse qui intéresse Frédéric Fisbach, séduit par ce texte « classique» qui transcende les époques. En replaçant la pièce dans une scénographie très contemporaine, il s'attache à la rapprocher de nous et nous aide ainsi à entrer dans l'intimité des personnages. Bien au-delà des notions de rapports sociaux, cette Mademoiselle Julie nous interroge sur les relations actuelles entre homme et femme, centrées sur le désir et son aboutissement, posant la question de l'amour comme possibilité de transformation radicale. De cette instabilité de la liaison amoureuse naît, entre incompréhensions et frustrations, un mal-être difficile à définir, mais fortement ressenti. C'est pendant la nuit de la Saint-Jean, cette nuit sans sommeil, cette fête païenne où musique et boisson libèrent des carcans les plus contraignants que Strindberg choisit d'orchestrer sa tragédie, sans cesse repoussée mais annoncée. Car le désir de l'idéaliste Julie pour Jean, l'ambitieux valet de son père, est inéluctablement voué à une sombre issue. Pour cette création, Frédéric Fisbach a réuni trois acteurs avec lesquels il travaille pour la première fois : Juliette Binoche, qui désirait retrouver le théâtre, Nicolas Bouchaud et Bénédicte Cerutti. Pour aborder autrement le huis clos, Frédéric Fisbach invite sur scène un groupe d'amateurs pour constituer un choeur sous le regard duquel les trois protagonistes se détruiront inexorablement. Pendant ces quelques heures où « souffle le vent et tombe la foudre », où Julie et Jean remettent en question l'ordre des choses et rêvent d'un départ pour un ailleurs qu'ils espèrent, envers et contre tout, porteur d'avenir...

    August Strindberg (1849-1912) a trente-neuf ans lorsqu'il écrit Mademoiselle Julie en 1888, lors d'un séjour au Danemark. Sous-titrée Une tragédie naturaliste, en référence à Zola dont le dramaturge était un fervent admirateur, la pièce fait scandale. Elle est censurée à Copenhague, puis à Stockholm, et ce jusqu'en 1906. C'est à Paris qu'elle sera finalement montée en 1893 par Antoine et son Théâtre Libre, reprise en 1894 par Lugné-Poe, avant d'être présentée en Europe et dans le monde entier pour devenir, aujourd'hui, l'oeuvre la plus jouée de l'homme de théâtre suédois.

    JFP

  • Distribution

    mise en scène Frédéric Fisbach
    scénographie et lumière Laurent P. Berger
    costumes Alber Elbaz pour Lanvin
    costumes de Juliette Binoche et de Nicolas Bouchaud Alber Elbaz pour Lanvin
    dramaturgie Benoît Résillot
    traduction Terje Sinding
    collaboration artistique Raphaëlle Delaunay

    avec Juliette Binoche, Nicolas Bouchaud, Bénédicte Cerutti et un choeur composé d'une quinzaine d'amateurs d'Avignon

     

    Production

    production Festival d'Avignon
    coproduction Odéon-Théâtre de l'Europe, les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Théâtre Liberté de Toulon, Barbican London, La Comédie de Reims Centre dramatique national, CDDB-Théâtre de Lorient Centre dramatique national, France Télévisions, Compagnie Frédéric Fisbach
    action financée par la Région Île-de-France
    avec le soutien de la maison Lanvin et le soutien spécial de SPAC-Shizuoka Performing Arts Center
    Par son soutien, l'Adami aide le Festival d'Avignon à s'engager sur des coproductions.

en savoir +

  • Mademoiselle Julie a fait l'objet d'une Pièce (dé)montée, dossier réalisé par le Centre Régional de Documentation Pédagogique de Paris, disponible ici même et sur le site internet du CRDP de Paris.

    TÉLÉCHARGER

     

    ENTRETIEN AVEC
    FRÉDÉRIC FISBACH

    TÉLÉCHARGER

     

    PROGRAMME DE SALLE

    TÉLÉCHARGER

     

En tournée