• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 
    • ARCHIVES 2014 / At the same time we were pointing a finger at you, we realized we were pointing three at ourselves…

    • Danse / Spectacle
    • At the same time we were pointing a finger at you, we realized we were pointing three at ourselves…

    • Danse / Spectacle

En pratique

 

V

4

S

5

D

6

L

7

M

8

M

9

J

10

V

11

S

12

D

13

18h

L

14

18h

M

15

18h

M

16

18h

J

17

18h

V

18

18h

S

19

D

20

L

21

M

22

M

23

J

24

V

25

S

26

D

27

en images

At the same time we were pointing a finger at you, we realized we were pointing three at ourselves... © Christophe Raynaud de Lage

© LA COMPAGNIE DES INDES

At the same time we were pointing a finger at you, we realized we were pointing three at ourselves... © Christophe Raynaud de Lage

At the same time we were pointing a finger at you, we realized we were pointing three at ourselves... © Christophe Raynaud de Lage

At the same time we were pointing a finger at you, we realized we were pointing three at ourselves... © Christophe Raynaud de Lage

At the same time we were pointing a finger at you, we realized we were pointing three at ourselves... © Christophe Raynaud de Lage

At the same time we were pointing a finger at you, we realized we were pointing three at ourselves... © Christophe Raynaud de Lage

At the same time we were pointing a finger at you, we realized we were pointing three at ourselves... © Christophe Raynaud de Lage

At the same time we were pointing a finger at you, we realized we were pointing three at ourselves... © Christophe Raynaud de Lage

At the same time we were pointing a finger at you, we realized we were pointing three at ourselves... © Christophe Raynaud de Lage

At the same time we were pointing a finger at you, we realized we were pointing three at ourselves... © Christophe Raynaud de Lage

At the same time we were pointing a finger at you, we realized we were pointing three at ourselves... © Christophe Raynaud de Lage

At the same time we were pointing a finger at you, we realized we were pointing three at ourselves... © Christophe Raynaud de Lage

At the same time we were pointing a finger at you, we realized we were pointing three at ourselves... © Christophe Raynaud de Lage

 

présentation

  • Affaiblis par la maladie, dressés par le ballet classique, blanchis par le désir d'Occident : les corps sont omniprésents dans les spectacles de Robyn Orlin, supports des violences qu'elle dénonce, des névroses qu'elle révèle et de la vitalité qu'elle préconise. Dans sa nouvelle création, le corps est non seulement le médium mais aussi le sujet central de son enquête : pourquoi le corps est-il si peu réfléchi en Afrique ? Quand il n'est tout simplement pas un sujet tabou, il est réduit à des représentations façonnées par un Occident humanitaire, moralisateur ou prédateur. Comment s'affranchir de ces visions ? Comment repenser le corps, à la croisée de l'intime et du politique, enjeu des rapports de domination et d'émancipation ? Ces interrogations, récurrentes dans les études postcoloniales, ont constitué le point de départ d'un dialogue entre Robyn Orlin et Germaine Acogny. Figure majeure de la danse contemporaine en Afrique, Germaine Acogny a créé au Sénégal l'École des Sables, un centre de danse où s'inventent et se transmettent les pratiques chorégraphiques. Des danseurs de tout le continent s'y forment, confrontant probablement des visions multiples du corps. Et c'est eux, danseurs de la compagnie JANT-BI, que Robyn Orlin a voulu rencontrer pour inventer à partir de leur histoire d'homme – personnelle, sociale et politique – Au moment où nous avons pointé un doigt vers toi, nous avons réalisé que nous en pointions trois vers nous-mêmes. Une pièce faite de moments d'émouvante complicité et de drôle ironie.

    Le sida dans We must eat our suckers with the wrappers on, la Vénus noire dans Have you hugged, kissed and respected your brown Venus today ?, les images du World Trade Center dans In a world full of butterflies..., Robyn Orlin prend le monde et l'Histoire à bras-le-corps, dans un mélange d'irrévérence et de délicatesse, de crânerie et d'humilité. Ses titres toujours très longs, en forme de paraboles ou d'énigmes, suggèrent un goût prononcé pour la polysémie et la complexité. Superposant des couches d'histoires et de sens, les motifs mythologiques et les blagues scatologiques, la chorégraphe sud-africaine fabrique une oeuvre à la frontière entre manifeste politique, cabaret et performance plastique. Dans tous les cas, elle ne s'embarrasse pas de la conventionnelle séparation scène-salle, faisant chanter les spectateurs, les installant parfois sur le plateau, les considérant toujours comme des interlocuteurs à l'instar de ses interprètes. Robyn Orlin aime les danseurs et plus globalement les gens, dont les récits et les expériences constituent presque toujours le fil de ses spectacles.

    Renan Benyamina, avril 2014

  • Distribution

    Une pièce de Robyn Orlin

    Assistanat à la chorégraphie Shush Tenin
    Lumière Laïs Foulc
    Costumes Birgit Neppl
    Vidéo Aldo Lee
    Scénographie Robyn Orlin en collaboration avec Maciej Fiszer
    Traduction Maurice Salem 

    Avec les danseurs de JANT-BI / Germaine Acogny
    Hans Peter Diop Ibaghino, Khalifa Ababacar Top, Adelinou Dasylva, Tchébé Bertrand Saky, Claude Marius Gomis, Aliou Ndoye, Mamadou Baldé, Mohamed Abdoulaye Kane

    Avec la participation de Germain Acogny


    Production

    Production City Theater & Dance Group, Damien Valette Prod
    Coproduction La Halle aux Grains Scène nationale de Blois, Festival Rayons Frais, Tours, Opéra de Lille, Théâtre de la Ville-Paris, Les Treize Arches Scène conventionnée
    de Brive, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg
    Production réalisée grâce au soutien de la Région Centre  
    Avec le soutien de l'OIF, l'Organisation Internationale de la Francophonie

en savoir +

En tournée

  • Châteauroux
  • le 17/11/2014
  • Equinoxe
    Scène nationale
  • le 21/03/2015