• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 
    • Haeeshek…

    • Musique - Théâtre / Spectacle

En pratique

 

V

4

S

5

D

6

L

7

M

8

M

9

J

10

V

11

S

12

D

13

L

14

23h

M

15

22h

M

16

22h

J

17

22h

01h

V

18

22h

S

19

D

20

L

21

M

22

M

23

J

24

V

25

S

26

D

27

en images

Haeeshek... © Roger Anis

© LA COMPAGNIE DES INDES

© theatre-contemporain.net

Réalisé par des lycéens d'Avignon Festival d'Avignon

Haeeshek... © Christophe Raynaud de Lage

Haeeshek... © Christophe Raynaud de Lage

Haeeshek... © Christophe Raynaud de Lage

Haeeshek... © Christophe Raynaud de Lage

Haeeshek... © Christophe Raynaud de Lage

Haeeshek... © Christophe Raynaud de Lage

Haeeshek... © Christophe Raynaud de Lage

Haeeshek... © Christophe Raynaud de Lage

Haeeshek... © Christophe Raynaud de Lage

Haeeshek... © Christophe Raynaud de Lage

Haeeshek... © Christophe Raynaud de Lage

Haeeshek... © Christophe Raynaud de Lage

Haeeshek... © Christophe Raynaud de Lage

Haeeshek... © Christophe Raynaud de Lage

Haeeshek... © Christophe Raynaud de Lage

 

présentation

  • Dernière mouture des Nuits de El Warsha, Haeeshek... est un cabaret né des témoignages relatifs aux « 18 jours » de 2011 qui ont abouti à la chute du président égyptien Hosni Moubarak et aux événements qui continuent de secouer l'Égypte. À partir d'une création récente Zawaya / Témoignages de la révolution, le jeune écrivain Shady Atef a recueilli des récits de ces journées charnières et a insufflé cette mémoire à cinq personnages et autant de monologues : un voyou acheté par le pouvoir, un officier de l'armée, la mère d'un jeune homme tué place Tahrir, un supporter de football, une activiste des droits de l'homme. Pour Hassan El Geretly, metteur en scène, il s'agit à la fois de méditer sur les récits : « l'idéalisme des “18 jours” reste une sorte de référence, mais il y a une ambiguïté, ce n'est pas une célébration (...), il y a de multiples points de vue, et ces histoires sont de celles que nous avons tendance à ne pas écouter, à ne pas raconter. » Mais aussi de donner la part belle à un vaste répertoire de chants et de chansons avec les comédiens, conteurs, chanteurs et musiciens de la troupe El Warsha. Quatrains moraux de La Geste hilalienne multiséculaire, music-hall cairote, chants de résistance de Suez, chansons ouvrières de Nubie, protest songs de Cheikh Imam et Ahmed Fouad Negm, canulars de Mahmoud Choukoukou... Haeeshek... est une manière très égyptienne de balancer la rage par le sarcasme insubmersible face à l'injustice, de panser la douleur et la perte par la célébration du jour qui vient.

    Diplômé d'études théâtrales, littéraires et audiovisuelles au Royaume-Uni et en France, Hassan El Geretly travaille comme acteur, puis comme metteur en scène. Suite à deux collaborations avec le cinéaste Youssef Chahine, il s'établit au Caire et fonde en 1987 la compagnie El Warsha. La troupe adapte des textes de Peter Handke, Dario Fo et Harold Pinter et s'emploie à « égyptianiser » Alfred Jarry. Suite à deux spectacles, Dayer Maydour puis Dayeren Dayer, dans lesquels la compagnie travaille avec des joueurs d'ombres, un tournant s'opère. La vraie source du théâtre de El Warsha s'affirme dans la rue, dans le legs en sursis de la culture populaire. La compagnie s'attelle alors à une longue initiation à l'art de conter, tradition ancestrale des plus répandues en Égypte, et se tourne vers d'autres arts traditionnels. Périodes de recherches et de formations alternent : chanson de geste hilalienne médiévale avec l'un de ses derniers bardes Sayyed Al Dowwy ; danse du bâton pharaonique, dont El Warsha a fondé et financé la seule école d'Égypte ; théâtre d'ombres ; théâtre de marionnettes... Depuis vingt ans, la compagnie travaille à un vaste répertoire de chansons, de chants, de récits et de sketches puisés à toutes les sources du verbe égyptien. Présentées sous la forme d'un spectacle de cabaret, Les Nuits de El Warsha donnent naissance à des formes nouvelles comme Zawaya (Angles) à partir des témoignages de la « révolution ».

    Mustapha Laribi, avril 2014

  • Distribution

    Direction artistique Hassan El Geretly

    Avec
    Ahmed Shoukry, Arfa Abdel Rassoul, Dalia El Guindy, Donia Maher, Essam El Makhsour, Gamal Messed, Hassan Aboelrouss, Hassan El Geretly, Lana Mushtaq, Maged Soleiman, Mo'men Zaki, Mohamed (Mido) Ismail, Rabie Zein, Raafat Farahat, Seif El Aswany, Yasser El Maghraby, Youssef Salama, Zakareyya (Zizo) Tag

    Production

    Production El Warsha
    Avec le soutien de Hakaya, Union européenne, TAMASI Performing Art Network, SIDA Swedish International Development Cooperation Agency
    Avec l'aide du Ministère de la Culture de la République Arabe d'Égypte
    Remerciements à l'Institut français d'Égypte au Caire

en savoir +