• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 
    • Interzone Extended

    • Musique / Spectacle

En pratique

 

V

4

S

5

D

6

L

7

M

8

M

9

J

10

V

11

S

12

D

13

L

14

M

15

M

16

J

17

V

18

S

19

D

20

L

21

M

22

22h

M

23

J

24

V

25

S

26

D

27

en images

Interzone Extended © Samuel Guérin

Cycle Cinq Chants © La Compagnie des Indes

Cycle Cinq Chants © Royaumont

 

présentation

  • Interzone Extended (2012/2013) est l'élargissement d'Interzone qui fut d'abord une création en duo de Serge Teyssot-Gay (guitare électrique) et du Syrien Khaled Aljaramani (oud). Fort de son succès, Interzone s'est élargi à un quintet qui compte Keyvan Chemirani (zarb), Carol Robinson (clarinette) et Médéric Collignon (trompette). Interzone Extended est maintenant l'alliage réussi entre le langage du rock et celui des musiques syriennes à structure maqâm.

    Guitariste français né en 1963. Après avoir étudié la guitare classique, Serge Teyssot-Gay cofonde le groupe de rock Noir Désir (auquel il mettra fin en 2010), tout en développant en parallèle un travail personnel de mise en musique de textes littéraires pour livres-disques et lectures musicales : Georges Hyvernaud, Lydie Salvayre, Attila Jozsef, Stig Dagerman, Maïakovski, Krzysztof Styczynski, Saul Williams, Michel Bulteau... Il travaille désormais principalement en duos, qui s'ouvrent et s'étendent en version Extended tels que : Interzone, avec l'oudiste syrien Khaled Aljaramani, qui accueille régulièrement des invités des scènes orientales, jazz, ou contemporaines (Keyvan Chemirani, Carol Robinson, Andreas Polyzogopoulos, Médéric Collignon...) ; Zone Libre, avec le batteur Cyril Bilbeaud, pour disques, concerts, musiques de films ou ciné concerts de musique instrumentale auxquels peuvent se joindre des voix venues du rap (Marc Nammour, Mike Ladd, Hamé de La Rumeur, Casey, B. James...) ; Trans, avec la contrebassiste Joëlle Léandre, disques et concerts de musique improvisée ; Ligne de Front, duo peinture/guitare avec le peintre Paul Bloas ; Friday, avec la clarinettiste Carol Robinson (auquel se joint parfois Étienne Bultingaire). Il travaille ponctuellement en duo avec le musicien Loup Barrow (cristal baschet et séraphin), ainsi qu'avec des danseurs.

    Khaled Aljaramani (direction artistique, oud, voix) est né à Soueida, au sud de la Syrie, en 1972. Il a suivi des cours de oud avec le professeur Fayez Zher Eddine puis s'est inscrit à l'Institut Supérieur de Musique dans la classe du professeur Askar Ali Akbar. Encore étudiant, il a suivi des ateliers dirigés par Mounir Bachir et Nasser Chema. À la fin de ses études au conservatoire, il a travaillé comme professeur de oud au Conservatoire de musique de Damas et de musicologie à l'Institut de Musique de Homs. Avec l'Orchestre symphonique de Damas, il a participé à des concerts au Palais des Congrès de Damas, à l'UNESCO de Beyrouth et avec l'Orchestre de Musique Arabe, aux festivals de musique de Damas, de Beyrouth et du Caire. Il a été invité en résidence à la Fondation Royaumont en 2005 sur le projet Maqams et Créations. Il a également été régulièrement invité à jouer des compositions de oud en solo, notamment à l'Institut du Monde Arabe à Paris en 2011, où il a enregistré son album Traces avec le label Harmonia Mundi. Il participe à plusieurs formations : le trio Bab Assalam avec le clarinettiste Raphael Vuillard ; le duo Interzone avec le guitariste Serge Teyssot-Gay avec qui il enregistre Interzone et Interzone deuxième jour, et participe aux concerts d'Abed Azrie.

    Cycle Cinq Chants
    "L'Andalousie fut-elle là ou là-bas? Sur terre ou dans le poème?"*

    *Au dernier soir sur cette terre de Mahmoud Darwich, éditions Actes Sud, dans la traduction d'Elias Sanbar.

    Là où la musique occidentale a vu se développer l'art de la polyphonie et de l'harmonie, la musique dite arabe, plus largement celle qui s'est épanouie en terres d'Islam, est restée avant tout vocale et mélodique, fidèle à la tradition de la monodie où le chant et la voix humaine jouent les premiers rôles, avec ou sans accompagnement instrumental. Cette musique est construite sur un riche système de modes mélodiques, appelés maqâms, terme commun aux musiques arabe et turque, qui se maintient essentiellement grâce à la transmission orale. Cette musique s'est enrichie, modifiée et structurée au contact de différents patrimoines et de vieilles cultures. C'est « un impressionnant tronc commun poético-musical permettant aujourd'hui encore l'improvisation, de Marrakech à Boukhara », rappelle Frédéric Deval, directeur du programme Musiques transculturelles de la Fondation Royaumont. « Le présent fait en partie voler en éclats ce référentiel. Les lignes de fracture politique dans le monde arabe traduisent aussi en profondeur une recomposition de la sensibilité et des esthétiques. » Printemps arabe, mondialisation, internet ne sont pas étrangers à cette porosité chez des artistes dont le dialogue bouscule les appartenances culturelles, linguistiques ou religieuses, les héritages, les pratiques de transmission des savoirs artistiques. Résultat d'un compagnonnage avec la Fondation Royaumont, Cinq chants rassemble cinq créations et témoigne d'une approche partagée, d'une hybridation féconde et possible entre les cultures musicales et poétiques respectives.

    Mustapha Laribi, avril 2014

  • Distribution

    Direction musicale Serge Teyssot-Gay & Khaled Aljaramani

    Avec Khaled Aljaramani (oud), Keyvan Chemirani (zarb, daf), Médéric Collignon (trompette, bugle), Marc Nammour (poésie, rap), Carol Robinson (clarinettes), Serge Teyssot-Gay (guitare électrique)

en savoir +