• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 
    • Notre peur de n'être

    • Théâtre / Spectacle

En pratique

  • Texte et mise en scène FABRICE MURGIA

    Bruxelles

  • > Gymnase du lycée Aubanel

    Création 2014

    Durée : estimée 1h20

  • Tarifs : de 28€ à 10€

    "Notre peur de n’être" fait l’objet d’une "Pièce (dé)montée", dossier pédagogique réalisé par Canopé.

 

V

4

S

5

D

6

L

7

M

8

M

9

J

10

V

11

S

12

D

13

L

14

M

15

M

16

J

17

V

18

S

19

D

20

L

21

20h

M

22

20h

M

23

20h

J

24

20h

V

25

S

26

20h

D

27

20h

en images

Notre peur de n'être © Christophe Raynaud de Lage

© LA COMPAGNIE DES INDES

Réalisé par des jeunes de la mission locale du Grand Avignon Festival d'Avignon

Notre peur de n'être © Christophe Raynaud de Lage

Notre peur de n'être © Christophe Raynaud de Lage

Notre peur de n'être © Christophe Raynaud de Lage

Notre peur de n'être © Christophe Raynaud de Lage

Notre peur de n'être © Christophe Raynaud de Lage

Notre peur de n'être © Christophe Raynaud de Lage

Notre peur de n'être © Christophe Raynaud de Lage

Notre peur de n'être © Christophe Raynaud de Lage

Notre peur de n'être © Christophe Raynaud de Lage

Notre peur de n'être © Christophe Raynaud de Lage

Notre peur de n'être © Christophe Raynaud de Lage

Notre peur de n'être © Christophe Raynaud de Lage

 

présentation

  • Fabrice Murgia a une généalogie ouvrière et résistante. Il travaille les exils physiques et visibles comme les exils intérieurs. Partant d'une écriture du réel, observatrice et très documentée, il convoque un réseau d'images qui dérangent et remuent. Pour Notre peur de n'être, Fabrice Murgia entre en création avec des questions qui ont à voir avec les malaises, les crises et les aliénations propres à notre époque. Parmi les nouvelles générations, jeunes et moins jeunes, il existe au Japon les hikikomori, ceux qui refusent tout contact avec la société et avec les humains. Solitude voulue, souhaitée, pour tous ceux qui ne supportent pas la pression sociale trop lourde, trop contraignante. Avec Notre peur de n'être, Fabrice Murgia veut dépasser la vision négative souvent attachée aux nouvelles technologies pour mettre en lumière l'espoir d'un retournement possible qui favoriserait la naissance d'une contre culture. Selon lui, il n'est plus question de subir, mais de saisir le tournant que représentent ces nouvelles formes de communication. En lisant l'ouvrage du philosophe Michel Serres, Petite Poucette, il a été séduit par l'idée que nous sommes dans une nouvelle mutation à l'égale de celle qui a vu l'écrit prendre la place de l'oral, ou de celle qui a vu l'imprimerie modifier complètement le statut de l'écrit. Pour faire entendre cet espoir au milieu de cette nouvelle mutation, six acteurs « manipuleront la machine théâtrale tant sur le plan technique que narratif » avec l'énergie d'une jeunesse qui se doit d'être « plus raisonnable que ses parents ».

    Fabrice Murgia a trente ans et déjà six mises en scène à son actif, menées avec sa compagnie Artara créée en 2008. C'est Le Chagrin des Ogres présenté en 2009 qui fait de ce jeune acteur passé par le Conservatoire de Liège un metteur en scène remarqué, dont le parcours s'inscrit avec originalité dans le paysage théâtral. Souvent, il propose des formes nouvelles, incluant les technologies les plus avancées, pour traiter des thèmes générationnels travaillés par un ensemble de collaborateurs complémentaires : acteurs, performeurs, plasticiens, musiciens et vidéastes. Après Life:Reset / Chronique d'une ville épuisée, il met en scène Dieu est un DJ à partir du texte de Falk Richter. En 2012, trois spectacles sont présentés, Exils qui expose ce sentiment partagé par une jeunesse d'être hors « d'une vie et d'une pensée à soi », puis Les Enfants de Jéhovah, sur l'endoctrinement sectaire, et enfin Ghost Road, sur les choix de vie « hors civilisation ». À travers toutes ces propositions, on peut discerner un fil rouge qui se décline à chaque projet de façon différente : la solitude. Cette solitude sera encore présente dans Notre peur de n'être, celle de ces jeunes adultes coupés du monde qui ont choisi de vivre reclus, seuls face à leurs écrans, pour échapper à une société de plus en plus brutale...

    Jean-François Perrier, avril 2014

  • Distribution

    Texte et mise en scène Fabrice Murgia  / Cie Artara
    Collaboration à la dramaturgie Vincent Hennebicq
    Conseil artistique Jacques Delcuvellerie
    En collaboration avec Michel Serres, autour de son essai Petite Poucette - Éditions Le Pommier
    Scénographie Vincent Lemaire
    Lumière Marc Lhommel
    Vidéo Jean-François Ravagnan et Giacinto Caponio
    Musique Maxime Glaude
    Assistanat à la mise en scène Vladimir Steyaert

    Avec
    Clara Bonnet, Nicolas Buysse, Anthony Foladore, Cécile Maidon, Magali Pinglaut, Ariane Rousseau

     

    Production

    Production Cie Artara, Théâtre National (Bruxelles)

    Coproduction L'Aire Libre (Saint-Jacques-de-la-Lande), Comédie de Caen Centre dramatique national de Normandie, Comédie de Saint-Étienne Centre dramatique national, Comédie de Valence Centre dramatique national Drôme-Ardèche, Le Groupov (Liège), Maison de la Culture de Tournai / NEXT Festival, Le manège.mons et la Fondation Mons 2015 - Capitale européenne de la Culture, Théâtre de Grasse, Théâtre de Liège, Théâtre de Namur, Théâtre des Bergeries (Noisy-le-Sec), Théâtre Dijon-Bourgogne Centre dramatique national, Le Carré Sainte-Maxime

    Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Wallonie-Bruxelles International, Centre Wallonie Bruxelles / Paris, DIESE # Rhône-Alpes, Eubelius, Riva Audio, SABAM for culture, Franco Dragone Entertainment Group, Fondation BNP Paribas Fabrice Murgia est artiste associé au Théâtre National-Bruxelles

     

     

en savoir +

En tournée

  • Anvers - Belgique
  • le 26-02-2015
  • Toneelhuis
    Théâtre Bourla
  • Saint-Jacques de la Lande
  • du 23-01-2015
    au 24-01-2015
  • L'Aire Libre
  • Valence
  • du 02-12-2014
    au 04-12-2014
  • Comédie de Valence
    Centre dramatique national Drôme-Ardèche