• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 
    • Retour à Berratham

    • Danse / Spectacle

En pratique

 

S

4

D

5

L

6

M

7

M

8

J

9

V

10

S

11

D

12

L

13

M

14

M

15

J

16

V

17

22h

S

18

22h

D

19

22h

L

20

22h

M

21

M

22

22h

J

23

22h

V

24

22h

S

25

22h

en images

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

© La Compagnie Des Indes

© Theatre-contemporain.net

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

Retour à Berratham © Christophe Raynaud de Lage

 

présentation

  • Un jeune homme revient à Berratham. Il avait quitté cet endroit juste avant la guerre, il avait laissé Katja derrière lui. Il n'a qu'une obsession : tenir sa promesse en la retrouvant. Là, il ne reconnaît plus les lieux de son enfance, dévastés, ni les gens qui y vivent encore, livrés à eux-mêmes... Avec cette création, Angelin Preljocaj retrouve la Cour d'honneur du Palais des papes et l'écrivain Laurent Mauvignier. En construisant le livret de cette tragédie chorégraphique, il propose à quatorze interprètes, danseurs et comédiens, d'être les observateurs et les témoins des répercussions de la guerre sur les consciences. Ce n'est pas la première fois que le chorégraphe d'origine albanaise, né en France de parents réfugiés politiques, conjugue amour et violence dans ses ballets. De Roméo et Juliette à «N», en passant par Suivront mille ans de calme, les sujets qui traquent les sombres métaphores de l'Histoire hantent une partie de son oeuvre. Une problématique que connaît parfaitement l'artiste Adel Abdessemed dont la pratique, parfois qualifiée de radicale, est un questionnement permanent sur la violence et sa puissance cognitive. Pour le spectacle, il a imaginé une zone capable de décupler l'intensité dramatique des lieux dans lesquels les hommes et les femmes de Berratham ne demandent qu'un regard pour survivre.

    Actuel directeur du Centre chorégraphique national d'Aix-en-Provence, Angelin Preljocaj est une figure centrale de la danse française. Après avoir reçu l'enseignement de Karin Waehner, elle-même formée par Mary Wigman, légende de la danse allemande, il rejoint New York pour travailler avec Merce Cunningham, autre monstre sacré. De retour en France, il rallie Montpellier où il danse pour la compagnie de Dominique Bagouet, le grand rénovateur français, et signe sa première pièce, Marché noir. Suivront quarante-huit oeuvres qui multiplient les points de contact avec la musique contemporaine, les arts plastiques et la littérature. Celui qui déclare : « Je n'aurai jamais fini de questionner le corps, le mouvement et les passions humaines », a conçu une oeuvre à la fois sensuelle et abstraite, toujours liée aux récits du monde, et reprise au répertoire de nombreuses structures prestigieuses (La Scala de Milan, le New York City Ballet ou le Ballet de l'Opéra national de Paris...). En 2012, il évoque la violence sociale et le corps victime à partir de Ce que j'appelle oubli de Laurent Mauvignier qu'il retrouve, trois ans plus tard, pour cette création dans la Cour d'honneur.

    Artiste français né en 1971 à Constantine en Algérie, Adel Abdessemed étudie à l'École des Beaux Arts de Batna et d'Alger avant de se rendre en France où il se forme à l'École nationale des Beaux Arts de Lyon. Résident de la Cité internationale des arts de Paris, il part ensuite à New York en résidence au P.S.1 Contemporary Art Center. Aujourd'hui, il vit et travaille à Londres. Auteur d'une oeuvre protéiforme (sculpture, dessin, photographie, vidéo), Adel Abdessemed montre sans  complaisance les atrocités de notre société et les mouvements convulsifs qui traversent le monde contemporain.

    Né en 1967, Laurent Mauvignier est diplômé des Beaux Arts de Tours, d'où il est originaire. En 1999, paraît son premier roman, Loin d'eux, aux Éditions de Minuit, qui publieront tous ses livres par la suite. En 2011, paraît Ce que j'appelle oubli, fiction écrite à partir d'un fait divers, et qui a déjà inspiré Angelin Preljocaj pour un ballet. Ses textes, traduits en plusieurs langues, refusent le silence et n'oublient jamais « les êtres blessés qui tentent de résister au flot de l'Histoire » (Marine Landrot, Télérama). Autour du monde est son dernier roman paru.

  • Distribution

    Chorégraphie et mise en scène Angelin Preljocaj
    Texte Laurent Mauvignier
    Scénographie Adel Abdessemed
    Lumière Cécile Giovansili-Vissière
    Création sonore 79D assisté de Didier Muntaner
    Musiques additionnelles Georg Friedrich Haendel, Fatima Miranda, Abigail Mead
    Costumes Sophie Gehllert 
    Assistanat à la direction artistique Youri Aharon Van den Bosch
    Choréologie Dany Lévêque

    Avec Virginie Caussin, Laurent Cazanave, Aurélien Charrier, Fabrizio Clemente, Baptiste Coissieu, Margaux Coucharrière, Emma Gustafsson, Caroline Jaubert, Émilie Lalande, Barbara Sarreau, Niels Schneider, Cecilia Torres Morillo, Liam Warren, Nicolas Zemmour

    Production

    Production Ballet Preljocaj
    Coproduction Festival d'Avignon, Théâtre National de Chaillot, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Grand Théâtre de Provence, Théâtre des Salins
    Avec le soutien de l'Association Beaumarchais-SACD et de l'Adami
    Le Festival d'Avignon reçoit le soutien de la Fondation BNP Paribas pour les représentations de Retour à Berratham

en savoir +

En tournée

  • Marseille
  • du 26-04-2016
    au 29-04-2016
  • La Criée
    Théâtre national de Marseille