• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 
    • ARCHIVES 2016 / 6 a.m. How to disappear completely

    • Théâtre / Spectacle
    • 6 a.m. How to disappear completely

    • Théâtre / Spectacle

En pratique

 

M

6

J

7

18h

V

8

18h

S

9

18h

D

10

18h

L

11

M

12

M

13

J

14

V

15

S

16

D

17

L

18

M

19

M

20

J

21

V

22

S

23

D

24

en images

6 a.m. How to disappear completely © Christophe Raynaud de Lage

6 a.m. How to disappear completely © Christophe Raynaud de Lage

6 a.m. How to disappear completely © Christophe Raynaud de Lage

6 a.m. How to disappear completely © Christophe Raynaud de Lage

6 a.m. How to disappear completely © Christophe Raynaud de Lage

6 a.m. How to disappear completely © Christophe Raynaud de Lage

6 a.m. How to disappear completely © Christophe Raynaud de Lage

6 a.m. How to disappear completely © Christophe Raynaud de Lage

6 a.m. How to disappear completely © Christophe Raynaud de Lage

6 a.m. How to disappear completely © Christophe Raynaud de Lage

6 a.m. How to disappear completely © Christophe Raynaud de Lage

6 a.m. How to disappear completely © Christophe Raynaud de Lage

 

présentation

  • Comme une louve s'adressant à la lune, Angeliki Papoulia dit dans une pénombre vespérale les premiers vers de Ménon pleurant Diotima de Hölderlin. Se déploie alors sur scène un vaste terrain vague aux allures de friche industrielle : c'est la « zone ». À partir de cette élégie et influencé par le film Stalker d'Andreï Tarkovski et par le roman Roadside Picnic d'Arkady et Boris Strougatsky, le blitztheatregroup invente avec 6 a.m. How to disappear completely une odyssée de science-fiction, poétique et théâtrale. Sept personnages en quête d'espace se réunissent, aux heures les plus sombres de la nuit, pour accomplir de mystérieuses tâches tels des ouvriers sur un chantier de construction. Et, alors que tout autour semble inquiétant, l'espace change, se transforme, s'apprivoise, augurant d'un possible ailleurs... À une époque où le langage des décisions technocratiques domine, où nous devons faire avec, sans savoir en quoi nous croyons, le blitztheatregroup tente d'articuler un nouveau manifeste de l'évasion. Quels pourraient être un autre langage et un autre futur – loin du présent fait de peur et de confusion ? Comment pourraient se forger de nouvelles convictions ? Comment peut-on (se) transformer ? Il est 6 heures du matin, un nouveau jour se lève.

    blitztheatregroup
    Le blitztheatregroup est un collectif de création grec formé en 2004 par trois artistes : Angeliki Papoulia, Christos Passalis et Yorgos Valais, avec comme principes fondateurs : « appréhender le théâtre comme un espace essentiel de rencontres et d'échange d'idées plus que le lieu de la virtuosité et des vérités préfabriquées. » Le groupe présente son premier spectacle Motherland, en 2006 et crée en 2007, New order, une simulation de jeu télévisé. Suivent, en 2009, les créations de Joy Division, Faust de Goethe et Katerini. La même année, en écho aux révoltes des rues d ́Athènes, blitztheatregroup construit Guns! Guns! Guns! une revue délirante des révolutions du XXe siècle. C'est avec ce spectacle que le public européen découvre le travail du collectif notamment au Théâtre de la Ville de Paris, au festival Théâtre en Mai de Dijon et dans d'autres villes européennes. Alors qu'en Grèce, pays en crise, le peuple manifeste sa désillusion et son mécontentement, le blitztheatregroup crée deux spectacles pour dire adieu à ce monde en train de disparaître Don Quixote, et Late Night, un bal au milieu des gravats d'une Europe dévastée. Le spectacle fait le tour de l'Europe.

    Friedrich Hölderlin
    Celui qu'Heidegger nommait « le poète des poètes » et dont l'oeuvre fût véritablement reconnue grâce à Nietzsche est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands poètes allemands et la figure emblématique du romantisme outre-Rhin, bien plus violent, tourmenté et profond que le romantisme français. Prophète d'un nouveau langage et de la poésie pure, il écrit Ménon pleurant Diotima comme conclusion poétique de son idylle avec la jeune mère de l'une de ses élèves. Cette longue élégie en neuf temps, à la composition ample et claire, est le chant d'adieu de Ménon pour la Diotima du Banquet platonicien.

  • Distribution

    Conception et mise en scène blitztheatregroup
    Dramaturgie Stefanie Carp et Nikos Flessas
    Lumière Tassos Palaioroutas
    Son Coti K - Yorgos Konstantinidis
    Scénographie Efi Birba
    Costumes Vassilia Rosanna
    Chorégraphie Yanis Nikolaidis
    Assistanat à la mise en scène Vasia Attarian

    Avec Aris Armaganidis, Aris Balis, Michalis Kimonas, Angeliki Papoulia, Christos Passalis, Areti Seintaridou, Yorgos Valais

    Production

    Production Onassis Cultural Centre Athènes, blitztheatregroup 
    Coproduction São Luis Teatro Municipal (Lisbonne), La Filature Scène nationale de Mulhouse, Festival d'Avignon, Festival Reims Scènes d'Europe, La Comédie de Reims Centre dramatique national, Théâtre de la Ville - Paris, Nouveau Théâtre de Montreuil, Ligne Directe (Paris)

    Les Oeuvres complètes de Friedrich Hölderlin sont publiées aux éditions Gallimard, collection La Pléiade.

     

en savoir +

En tournée