• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 
    • DE MEIDEN

    • Théâtre / Spectacle
    • DE MEIDEN

    • Théâtre / Spectacle

En pratique

 

J

6

V

7

S

8

D

9

L

10

M

11

M

12

J

13

V

14

S

15

D

16

15h

L

17

22h

M

18

15h

M

19

J

20

15h

V

21

15h

S

22

D

23

L

24

M

25

M

26

en images

De Meiden © Christophe Raynaud de Lage

De Meiden © Christophe Raynaud de Lage

De Meiden © Christophe Raynaud de Lage

De Meiden © Christophe Raynaud de Lage

De Meiden © Christophe Raynaud de Lage

De Meiden © Christophe Raynaud de Lage

De Meiden © Christophe Raynaud de Lage

De Meiden © Christophe Raynaud de Lage

De Meiden © Christophe Raynaud de Lage

De Meiden © Christophe Raynaud de Lage

De Meiden © Christophe Raynaud de Lage

De Meiden © Christophe Raynaud de Lage

 

présentation

  • Katie Mitchell donne une ampleur européenne aux réflexions de Jean Genet et déplace la situation des fameuses bonnes de l'après-guerre de l'appartement parisien de Madame au centre d'Amsterdam d'aujourd'hui. Là, elles sont désormais polonaises. En l'absence de leur maîtresse, Solange et Claire y jouent toujours à prendre son rôle, sa voix, ses manières, à se maltraiter et à la maltraiter... Mais si Madame revêt les attributs et les atours de la puissante patronne, l'inversion des rôles est posée – dans la lecture de Katie Mitchell, il s'agit plus de soutenir une réflexion sur l'exploitation patriarcale que de parler de la domination des femmes par les femmes. Le destin fatal des soeurs Papin qui inspira sa pièce à Jean Genet résonne donc cette fois avec la situation de milliers de femmes d'aujourd'hui, émigrées économiques, sous-payées, recluses dans la clandestinité ou sous l'écrasante supériorité de ceux dont elles dépendent. Débarrassées de Monsieur qu'elles ont réussi à faire emprisonner, les deux bonnes manigancent la disparition de Madame, son étonnant conjoint travesti. Leur jeu dangereux, qu'elles agrémentent d'un saisissant suspense, apaise leur rage jusqu'à ce qu'il prenne un tour plus concret. Le passage à l'acte est-il possible?

     

    Katie Mitchell
    Artiste britannique, diplômée en littérature, Katie Mitchell débute sa carrière comme assistante dans des théâtres, dont la Royal Shakespeare Company. C'est là qu'en 1996, revenue d'un cycle de résidences théâtrales en Europe de l'Est et particulièrement en Pologne, elle met en scène Les Phéniciennes d'Euripide qui lui vaut un brillant succès. Sa compagnie Classics on a shoestring crée dès lors des spectacles qui honorent son nom: des classiques grecs, anglais, nordiques et russes trouvent une nouvelle jeunesse par le rythme et l'usage qu'elle fait de la musique et de la danse ou encore de la vidéo. Peu à peu associée aux théâtres anglais et allemands les plus prestigieux, Katie Mitchell multiplie les formes novatrices, parallèlement à ses projets pour l'opéra et la télévision, en adaptant des romans au théâtre ou en s'alliant à des contemporains tels que l'auteur Martin Crimp ou le scientifique Stephen Emmott. Déjà venue au Festival d'Avignon en 2011 avec Christine d'après Mademoiselle Julie d'August Strindberg, Ten Billion et Die Ringe des Saturn en 2012, elle y présente Voyage à travers la nuit d'après Friederike Mayröcker en 2013.

     

    Jean Genet
    Source d'inspiration et de fascination pour tous ceux qui le croisent, Jean Genet sacralise les bas-fonds. Né de père inconnu et abandonné par sa mère, il fait de sa jeunesse délinquante la ligne d'écriture de ses romans et de sa poésie, oscillant entre caractères de voyous, figures maternelles ou amoureuses élevées au rang de saintes et débauches des plus charnelles. Son théâtre pointe des considérations politiques et son engagement s'exprime tout au long de sa vie par des actes et des tribunes à fort retentissement (Violence et Brutalité ou Quatre heures à Chatila).

  • Distribution

    Texte Jean Genet / Traduction Marcel Otten
    Mise en scène Katie Mitchell
    Dramaturgie Peter van Kraaij / Musique Paul Clark
    Scénographie Chloe Lamford
    Lumière James Farncombe
    Son Donato Wharton
    Costumes Wojciech Dziedzic
    Assistanat à la mise en scène Tatiana Pratley

    Avec Thomas Cammaert, Marieke Heebink, Chris Nietvelt

    Production

    Production Toneelgroep Amsterdam
    Avec le soutien de Emmerique Granpré Moliere, et pour la 71e édition du Festival d'Avignon : Dutch Performing Arts Fund

    Les Bonnes de Jean Genet est publié aux éditions Gallimard.

en savoir +

ET...