• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 
    • VAILLE QUE VIVRE (BARBARA)

    • Récit - Musique / Spectacle
    • VAILLE QUE VIVRE (BARBARA)

    • Récit - Musique / Spectacle

En pratique

 

J

6

V

7

S

8

D

9

L

10

M

11

M

12

J

13

V

14

S

15

D

16

L

17

M

18

M

19

J

20

V

21

S

22

D

23

22h

L

24

22h

M

25

22h

M

26

22h

en images

Vaille que vivre (Barbara) © Gilles Vidal

 

présentation

  • « De ces descentes au fond du fond, j'ai toujours resurgi. Sûr, il m'a fallu un sacré goût de vivre... » Dans Il était un piano noir..., récit autobiographie inachevé, publié en 1997 un an après sa disparition, la chanteuse Barbara raconte, pudique et poétique, son enfance volée sur fond d'inceste et d'occupation, ses années bohèmes en Belgique, ses débuts dans les cabarets parisiens. Elle y raconte le rêve qui l'a poursuivie tout au long de sa carrière : chanter, écrire, composer, être en scène avec le public, sa «plus belle histoire d'amour». Sans être les seules sources, ces pages sont au coeur du récit pour voix et piano imaginé par Juliette Binoche et Alexandre Tharaud. Les écrits de la chanteuse se mêlent aux souvenirs que les interprètes ont d'elle, composant par les textes et les musiques, des plus connus aux plus secrets, un paysage sensible. Une plume et des notes qui célèbrent la vie, l'amour, la douleur, la colère mais surtout l'espoir qui, parfois sombre et cruel, est à jamais resté le moteur vibrant de cette icône dont Juliette Binoche dit qu'elle a su transformer « ses ombres en lumières, ses velours noirs en soleils ».

     

    Juliette Binoche
    Née dans une famille d'artistes (père sculpteur et mère comédienne), actrice, danseuse, peintre, Juliette Binoche est révélée au cinéma dans les années 1980 grâce aux films d'André Téchiné, de Jean-Luc Godard, de Philip Kaufman ou encore de Leos Carax. Depuis, de Claire Denis à David Cronenberg en passant par Abbas Kiarostami, elle a inspiré de grands réalisateurs français et internationaux. Elle est aussi l'une des rares actrices françaises à avoir remporté un Oscar et la première à avoir reçu un prix d'interprétation dans les trois plus grands festivals de cinéma : Cannes, Venise et Berlin. Sa performance dans Trois couleurs : Bleu de Krizstof Kieslowski lui a valu le César de la meilleure actrice. Sur scène, ses interprétations ont été saluées dans les spectacles de Ivo van Hove, de Andreï Konchalovsky, Akram Khan ou encore de Frédéric Fisbach lors de la 65e édition du Festival d'Avignon.


    Alexandre Tharaud
    Alexandre Tharaud commence le piano à l'âge de cinq ans au conservatoire du XIVe arrondissement de Paris où il suit l'enseignement de Carmen Taccon-Devenat qui lui apprend « à respirer avec son instrument ». Pianiste de renommée internationale, il enregistre des oeuvres qui traversent les époques (Couperin, Bach, Chopin, Ravel, Satie, Thierry Pécou). En 2009, le Ministère de la Culture le nomme Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres. Son éclectisme passionné l'amène à multiplier les rencontres avec d'autres grands artistes comme le metteur en scène Bartabas, le comédien François Morel, le cinéaste Michael Haneke. En 2017, les éditions Grasset publient son premier récit intitulé Montrez-moi vos mains.

  • Distribution

    Textes Barbara
    Lumière, scénographie Éric Soyer
    Collaboration artistique Vincent Huguet et Chris Gandois 

    Avec Juliette Binoche, Alexandre Tharaud (piano)

    Production

    Production Les Visiteurs du soir
    Avec l'aide de l'Onde Théâtre Centre d'art de Vélizy-Villacoublay
    Avec l'aimable participation de Yamaha Music Europe

    Il était un piano noir..., Mémoires interrompus de Barbara est publié aux éditions Fayard, dans la collection Le livre de poche.