• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 
    • CANZONE PER ORNELLA

    • Danse / Spectacle
    • CANZONE PER ORNELLA

    • Danse / Spectacle

En pratique

  • Raimund Hoghe

    Düsseldorf

  • > Cloître des Célestins

    Création 2018

    Durée : 1h20

  • Danseuse de Maurice Béjart, Ornella Balestra danse une pièce virtuose et joueuse que lui propose Raimund Hoghe.

 

V

6

S

7

D

8

L

9

M

10

M

11

J

12

V

13

S

14

D

15

L

16

M

17

M

18

J

19

V

20

S

21

D

22

21h

30

L

23

21h

30

M

24

21h

30

en images

Canzone per Ornella © Rosa Frank

 

présentation

  • Avant de devenir dramaturge, puis chorégraphe, Raimund Hoghe écrivait des portraits : portraits de gens connus ou inconnus publiés dans le journal Die Zeit. Cet art du portrait est resté central dans son travail chorégraphique, sous forme de solos adressés à des figures – Joseph Schmidt, Judy Garland, Maria Callas – ou à certains de ses interprètes de prédilection – Songs for Takashi, ou Musiques et mots pour Emmanuel. À chaque fois, ils prennent la forme d'une « offrande musicale » où l'art des interprètes de Raimund Hoghe consiste en une présence attentive aux effets de la musique et du temps, aux résonances imaginaires d'une voix et d'une mélodie. Ornella Balestra – dont le parcours aux côtés de Maurice Béjart n'est plus à décrire – est une de ces danseuses qui incarnent au plus haut point le mélange d'intensité et de rêverie propre à la danse de Raimund Hoghe (Swan Lake, 4 Acts, Si je meurs laissez le balcon ouvert, Boléro Variations, Histoires de danse, Quartet ou La Valse). Dans Canzone per Ornella, le chorégraphe entremêle pour sa danseuse les textes de Pier Paolo Pasolini et les musiques des pièces déjà traversées et celles qu'il reste à parcourir, jouant de sa capacité à jongler entre virtuosité et divertissement, présence sibylline et figure cinématographique.

    Raimund Hoghe
    Écrivain puis dramaturge de Pina Bausch, Raimund Hoghe crée depuis plus de vingt-cinq ans une oeuvre chorégraphique exigeante, alternant solo et pièces de groupe – Sacre - The Rite of Spring, Swan Lake, Boléro Variations... – qui revisitent des monuments de l'histoire de la danse. Chacun de ses spectacles repose sur un fil ténu, un tissu de gestes, de formes et de mélodies, auquel il donne toute l'épaisseur de la mémoire. Laissant la musique infuser dans les corps, ses rituels agissent et se diffusent dans un espace propice aux associations. La première pièce de Raimund Hoghe programmée en France fut Verdi Prati en 1993 au Festival d'Avignon.

  • Distribution

    Avec Ornella Balestra, Raimund Hoghe,
    Luca Giacomo Schulte

    Mise en scène, chorégraphie, scénographie Raimund Hoghe
    Collaboration artistique Luca Giacomo Schulte
    Lumière Raimund Hoghe, Amaury Seval

    Production

    Production Hoghe & Schulte GbR
    Coproduction Theater im Pumpenhaus Münster
    Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Science de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Kunststiftung NRW, Ville de Düsseldorf et pour la 72e édition du
    Festival d'Avignon : Goethe-Institut (Lyon)
    Avec l'aide de La Ménagerie de verre (Paris) dans le cadre de Studiolab, agnès b.

ET...