• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 
    • La Poupée barbue

    • Lecture / Ça va, ça va le monde !
    • La Poupée barbue

    • Lecture / Ça va, ça va le monde !

En pratique

  • Edouard Elvis Bvouma (Cameroun)

    Avec RFI

  • Jardin de la rue de Mons

    Durée : 1h

  • Dans un camp déserté, après la guerre, une jeune fille raconte sa fuite, le viol collectif, l'enfant dans son ventre, sa haine, la guerre et son amour naissant pour Boy Killer.

 

V

6

S

7

D

8

L

9

M

10

M

11

J

12

V

13

S

14

11h

D

15

L

16

M

17

M

18

J

19

V

20

S

21

D

22

L

23

M

24

en images

Jardin de la rue de Mons © Christophe Raynaud de Lage

 

présentation

  • Ce texte est la suite de À la guerre comme à la Gameboy qui donnait la parole à un enfant soldat surnommé Boy Killer. Dans un camp déserté, alors que la guerre vient de s'achever, il se racontait à une jeune fille inconsciente, couchée dans les herbes. Cette fois, c'est elle qui raconte sa fuite, le viol collectif, l'enfant dans son ventre, sa haine, la guerre et son amour naissant pour Boy Killer. En cinq chapitres, avec une langue enfantine, faussement naïve, empreinte d'émotions pudiques, le lecteur et bientôt le spectateur marche avec cette enfant dans l'horreur.

    Edouard Elvis Bvouma
    Auteur, metteur en scène et comédien camerounais, Edouard Elvis Bvouma est lauréat de plusieurs bourses et programmes de résidences en Afrique et en Europe, ses textes ont été créés ou lus au Cameroun, dans d'autres pays africains, en France, au Canada, traduit en anglais et lu aux États-Unis. Cofondateur du Zouria Théâtre, il a mis en scène ses textes Petit à petit l'oiseau perd son nid et Le deal des leaders, et a signé les mises en scène de Iphigénie en Tauride de Goethe, L'assemblée des femmes d'Aristophane, Don't cry, stand-up ! et Je suis Charlotte de l'humoriste Charlotte Ntamack. Désigné meilleur auteur de l'année 2008 par les Grands Prix Afrique du Théâtre francophone, il a reçu en 2016 le « Prix SACD de la dramaturgie francophone » pour À la guerre comme à la Gameboy et en 2017 le Prix
    RFI Théâtre et l'aide à la création d'Artcena pour La poupée barbue. Le texte est édité chez Lansman.

    Lauréat du Prix RFI Théâtre 2017. Le prix RFI Théâtre est organisé en partenariat avec l'Institut français, la SACD, le Festival des francophonies en Limousin, le théâtre de l'Aquarium et le CDN
    de Normandie-Rouen.

  • Distribution

    Avec Charlotte Ntamack et Wilfried Manzanza (batterie)

    Production

    Conception et coordination Pascal Paradou
    Mise en voix Armel Roussel
    Collaboration artistique Coline Struyf

    Un partenariat le Festival d'Avignon, RFI, Armel Roussel/[e]utopia[4] (soutenu par Wallonie-Bruxelles International)
    Avec le soutien de la SACD dans le cadre de son action culturelle radiophonique