• Vous recherchez :

 
  • Filtres optionnels :

 
    • MAY HE RISE AND SMELL THE FRAGANCE

    • Danse / Spectacle
    • MAY HE RISE AND SMELL THE FRAGANCE

    • Danse / Spectacle

En pratique

  • عساهُ يحيا ويشمّ العبق

    Ali Chahrour

    Beyrouth

  • > Théâtre Benoît-XII

    Spectacle en arabe surtitré en français

    Durée : 1h

  • Puisée aux sources du monde oriental, une cérémonie où danse, chant et musique crient la souffrance de la mort et l’urgence de la vie.

 

V

6

S

7

D

8

L

9

M

10

M

11

J

12

V

13

S

14

15h

D

15

15h

L

16

15h

M

17

15h

M

18

J

19

V

20

S

21

D

22

L

23

M

24

en images

May he rise and smell the fragrance © Christophe Raynaud de Lage

May he rise and smell the fragrance © Christophe Raynaud de Lage

May he rise and smell the fragrance © Christophe Raynaud de Lage

May he rise and smell the fragrance © Christophe Raynaud de Lage

May he rise and smell the fragrance © Christophe Raynaud de Lage

May he rise and smell the fragrance © Christophe Raynaud de Lage

May he rise and smell the fragrance © Christophe Raynaud de Lage

May he rise and smell the fragrance © Christophe Raynaud de Lage

May he rise and smell the fragrance © Christophe Raynaud de Lage

May he rise and smell the fragrance © Christophe Raynaud de Lage

May he rise and smell the fragrance © Christophe Raynaud de Lage

May he rise and smell the fragrance © Christophe Raynaud de Lage

 

présentation

  • « Puisse-t-il se relever et humer le parfum »
    (Descente d'Ishtar aux Enfers)
    Du plateau plongé dans l'obscurité, entre-deux crépusculaire, une voix de femme s'élève. Chant profond. Attirés par cette prière, un danseur et deux musiciens entrent. Ainsi s'ouvre le dernier volet d'une trilogie (Fatmeh, Leïla se meurt) revisitant les rituels de deuil dans la tradition chiite que Ali Chahrour nous invite à contempler telle une cérémonie funéraire émergeant des terres noires de Mésopotamie. Un voyage qui plonge aux sources des mythes arabes, guidé par une prêtresse – gardienne du passage des âmes dans l'autre monde – exhortant les hommes à ressentir le chagrin de la perte. La masculinité et ses attributs de force et d'héroïsme sont alors éprouvés, révélant les faiblesses et l'impuissance de ces hommes interdits de larmes. Chanter, crier, psalmodier, danser et par l'intensité de ces lamentations graves et poétiques, extirper la douleur des corps, exorciser la violence et libérer une force de vie. Avec May He Rise and Smell the Fragrance, le chorégraphe libanais interroge les interdits et la souffrance d'un pays traversé par les guerres, et une possible renaissance.

    Ali Chahrour
    Né à Beyrouth en 1989, Ali Chahrour, danseur et chorégraphe, est diplômé en études théâtrales et danse dramatique de l'Université libanaise. Loin des standards occidentaux, il construit une identité gestuelle contemporaine prise au coeur des mythes arabes et du contexte politique, social et religieux dans lequel il vit. Son travail explore les relations entre corps et mouvement, entre religion et sacré. May He Rise clôt une trilogie initiée par Fatmeh et Leïla se meurt présentés au Festival d'Avignon en 2016.

  • Distribution

    Avec Ali Chahrour, Ali Hout, Abed Kobeissy, Hala Omran

    Chorégraphie Ali Chahrour
    Dramaturgie Junaid Sarieddeen
    Musique Two or The Dragon
    (Ali Hout, Abed Kobeissy)
    Lumière Guillaume Tesson
    Son Khyam Allami et Mathilde Dhaussy

    Production

    Production Ali Chahrour en collaboration avec Zoukak theatre company
    Coproduction
    Fabrik Potsdam
    Avec le soutien
    de Goethe Institute, Arab fund for arts and culture ”Afac” de Houna Center, Zoukak theatre company, Institut français de Beyrouth
    En partenariat avec France Médias Monde

en savoir +

ET...

  • Rencontre Foi et Culture

    • Chapelle de l'Oratoire
     
  • Le 17 juillet à 11h